Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • Ukraine : Washington met en garde Moscou contre une "erreur coûteuse"

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Quatre policiers du "36 quai des Orfèvres" placés en garde à vue pour viol

    En savoir plus

  • Wade à FRANCE 24 : "Macky Sall m’a empêché d’aller au Sénégal"

    En savoir plus

  • Le NETmundial condamne l’espionnage sur le Web

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

EUROPE

James Murdoch accusé de témoignage "erroné" au Parlement

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/07/2011

Deux anciens responsables du tabloïd News of the World accusent James Murdoch d'avoir fourni un témoignage "erroné" aux parlementaires britanniques lors de son audition dans l'affaire des écoutes téléphoniques.

REUTERS - James Murdoch a fourni un témoignage "erroné" lors de son audition par la commission parlementaire britannique souhaitant établir les responsabilités dans l'affaire des écoutes téléphoniques imputées à News of the World, ont affirmé jeudi deux anciens responsables du tabloïd.

Cette affirmation constitue la mise en cause la plus directe jusqu'à présent de James Murdoch, héritier putatif de son père Rupert Murdoch à la tête du groupe News Corp, propriétaire de News of the World.

James Murdoch, actuellement directeur opérationnel adjoint de News Corp, a répliqué qu'il maintenait ses déclarations effectuées mardi devant une commission de la Chambre des communes. Les députés l'ont interrogé en compagnie de son père afin de déterminer ce qu'ils savaient des pratiques supposées de News of the World, que Rupert Murdoch a brutalement fermé le 10 juillet après les révélations sur des écoutes téléphoniques au détriment de milliers de personnes.

Tom Crone, conseiller juridique de News of the World jusqu'à la semaine dernière, et Colin Myler, rédacteur en chef du tabloïd au moment de sa fermeture, affirment tous deux que James Murdoch a bien été informé du contenu d'un courriel adressé "à Neville" reproduisant des conversations téléphoniques piratées.

Neville Thurlbeck était le chef du reportage à News of the World lorsque le tabloïd a publié un article au sujet de Gordon Taylor, patron du syndicat des footballeurs en Grande-Bretagne. James Murdoch a par la suite approuvé le versement d'une grosse
somme d'argent à Gordon Taylor.

Les députés pourraient demander des explications

Devant la commission parlementaire, James Murdoch a déclaré qu'il n'avait pas connaissance de l'ensemble du dossier lorsqu'il a approuvé ce transfert d'argent.

Durant ses trois heures d'audition, le député Tom Watson lui a demandé: "Avez-vous vu ou a-t-on porté à votre connaissance l'intégralité du courriel adressé à Neville, la retransciption de messages téléphoniques piratés?".

"Non, je n'en avais pas connaissance à l'époque", a répondu James Murdoch. Il a ajouté n'avoir été informé d'"éléments essentiels" qu'à la fin de l'année 2010 lors de la réouverture d'une enquête sur des soupçons d'écoutes illégales et de corruption de policiers.

Dans un communiqué, Tom Crone et Colin Myler déclarent: "Par souci de clarification au sujet de l'audition devant la commission (parlementaire) mardi, nous souhaiterions souligner que les souvenirs de James Murdoch au sujet de ce qui lui a été dit lorsqu'il a accepté de régler le litige avec Gordon Taylor sont erronés.

"En réalité, nous l'avons bien informé du courriel 'à Neville' qui nous avait été présenté par les avocats de Gordon Taylor."

James Murdoch a réagi en déclarant: "Je maintiens mon témoignage devant la commission."

Le député Tom Watson a pour sa part déclaré au journal The Independent que "si ces allégations sont vraies, on peut simplement parvenir à la conclusion que James Murdoch a induit le parlement en erreur".

John Wittingdale, le président de la commission, a prévenu que les députés pourraient demander des explications à James Murdoch.

"Je n'ai pas vu leur communiqué mais s'il est établi que Colin Myler et Tom Crone sont en désaccord sur un point important alors nous voudrions obtenir une réaction de James Murdoch sur ce point", a-t-il dit à Reuters.

"James Murdoch a d'ores et déjà déclaré qu'il nous transmettrait par écrit des éléments sur d'autres points et nous pourrions lui demander de clarifier celui-là de cette manière",
a-t-il ajouté.

 

Première publication : 22/07/2011

  • AFFAIRE MURDOCH

    Le Premier ministre David Cameron plaide la bonne foi devant le Parlement

    En savoir plus

  • AFFAIRE MURDOCH

    Devant les députés, le clan Murdoch s'excuse mais nie toute responsabilité

    En savoir plus

  • AFFAIRE MURDOCH

    Comment Fox News vole au secours de son patron

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)