Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Les stéréotypes "garçon-fille" dans le monde du jouet.

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Croissance : l'Insee prévoit embellie en 2015

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

DÉBAT

Russie : Poutine sous pression en pleine crise du rouble

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

Culture

La chanteuse Amy Winehouse est morte

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/07/2011

La chanteuse britannique a été découverte morte dans son appartement du nord de Londres, a confirmé samedi sa maison de disques. Les circonstances du décès sont pour l'instant "inexpliquées", selon le rapport de police.

REUTERS - La chanteuse britannique Amy Winehouse, l’une des plus douées de sa génération dont le tube "Rehab"contait sa lutte contre les addictions, est décédée samedi à Londres à l’âge de 27 ans.

La sulfureuse diva soul, qui connaissait depuis le début de sa carrière il y a huit ans de gros problèmes de drogues et d’alcool, a été retrouvée morte dans sa nouvelle maison de Camden, dans le nord de Londres.

La police, appelée par le service d’ambulances vers 15h00 GMT pour constater le décès, n’a pas voulu se prononcer à ce stade sur les causes de la mort de la chanteuse ni ajouter foi officiellement aux rumeurs d’overdose circulant dans les médias. Des sources policières citées par Sky TV, premier média à avoir annoncé son décès, ont évoqué une surdose de médicaments.

Il y a un mois à peine, le 18 juin dernier, une performance chaotique lors d’un concert à Belgrade, capturée sur le site de partage vidéo YouTube, avait convaincu son management d’annuler l’ensemble d’une tournée européenne estivale afin de lui laisser le temps de se reposer.

Amy Winehouse y semblait ivre sur scène, incapable de se tenir debout ou d’articuler les paroles de certaines chansons, sous les sifflets du public. Fin mai, elle venait d’achever une cure de désintoxication.

"Nous sommes très attristés par la perte soudaine d’une musicienne, d’une artiste et d’une interprète aussi douée", a déclaré sa maison de disques Universal dans un communiqué. "Nos pensées vont à la famille d’Amy, à ses amis et à ses admirateurs dans ces circonstances pénibles".

La police a bouclé les abords de la maison de la chanteuse où une cinquantaine d’admirateurs ou de badauds se sont rassemblés en compagnie de nombreux journalistes, cameramen et photographes.

Quelques fleurs, des bougies et un ours en peluche ont été déposés devant la nouvelle maison où elle venait de s’installer.

Poursuivie par les tabloïds

Née le 14 septembre 1983, issue d’une famille juive férue de jazz, Amy Winehouse a été découverte à l’âge de 16 ans par le chanteur soul Tyler James.

Son premier album "Frank", sorti en 2003, obtient un très bon accueil et le deuxième, "Back to Black" en 2006, lui apporte la plus haute place des charts britanniques, cinq Grammy Awards, la plus prestigieuse récompense musicale américaine, et un succès mondial.

Sa voix à l’ancienne rappelle la soul des années 1960 et lui apporte l’admiration des fans et le respect de ses pairs.

Mais ses déboires extra-musicaux, liés à ses problèmes de drogue et d’alcool, lui valent aussi d’être poursuivis par les tabloïds, qui publient des photos d’elle errant pieds nus dans les rues de Londres ou fumant du crack.

Son père Mitch, chauffeur de taxi, avertit en 2008 qu’elle a développé un emphysème pulmonaire et qu’elle finira par se tuer si elle continue à fumer de la drogue.

Paul Gambaccini, DJ et producteur de radio, ne se dit pas étonné par ce décès : "Elle ne pouvait pas se contrôler. C’est tragique parce que ses deux albums sont superbes. On a 40 ans de disques de Frank Sinatra, on n’aura que deux disques d’Amy Winehouse."

Les hommages à la défunte n’ont pas tardé à affluer, de David Beckham à Sarah Brown, épouse de l’ancien Premier ministre travailliste Gordon Brown.

Le chanteur Billy Bragg note sur son compte Twitter qu’Amy Winehouse rejoint d’autres icônes de la musique populaire frappées en pleine gloire - Janis Joplin, Jimi Hendrix, Jim Morrison, Kurt Cobain - tous morts comme elle à l’âge de 27 ans.

 

 

 

Première publication : 23/07/2011

COMMENTAIRE(S)