Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Amériques

Vent de folie à New York pour les premières unions homosexuelles

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/07/2011

Devenu le 24 juin, le sixième état américain à autoriser le mariage gay, New York a célébré dimanche, jour de l'entrée en vigueur de la loi, 823 unions principalement homosexuelles.

AFP - New York célébrait dimanche dans la joie et l'émotion ses premières unions homosexuelles marquées par un record: pas moins de 823 cérémonies prévues en un jour pour l'entrée en vigueur de la loi autorisant les mariages du même sexe.

"Aujourd'hui, notre certificat de mariage, notre mariage, signifie que New York nous reconnaît légalement en tant que personnes et en tant que couple", se réjouit Daniel Hernandez, 53 ans, en brandissant à sortie du bureau de l'état-civil la précieuse attestation de son mariage avec Nevin Cohen, 48 ans.

Les deux hommes, qui se sont rencontrés il y a 13 ans, ont été à l'origine de la reconnaissance du mariage gay dans l'Etat de New York, contre lequel ils avaient porté plainte en 2004.

"Vous avez attendu un bout de temps, non?" leur a lancé Alisa Fuentes, l'officier d'état-civil, en les accueillant pour la cérémonie.

Après l'échange des consentements, les deux hommes se sont embrassés sous les applaudissements de leurs amis quand Mme Fuentes les a déclarés "mariés".

"J'ai failli dire 'je vous déclare mari et mari' mais j'ai décidé de juste dire 'mariés'", a-t-elle expliqué après la cérémonie.

L'Etat de New York est devenu le 24 juin le sixième Etat américain, et de loin le plus grand, à autoriser le mariage gay. Dans la seule ville de New York, la plus peuplée des Etats-Unis, la mairie devait marier dimanche 823 couples, homosexuels en très grande majorité. Le record précédent, avec 621 mariages hétérosexuels, remontait à la Saint-Valentin du 14 février 2003.

Le premier couple à faire une entrée, empreinte d'émotion, dans une des salles réservées aux mariages était composé de Phyllis Siegel et de Connie Kopelov, deux vieilles dames aux cheveux blancs dont l'une avançait appuyée sur un déambulateur. La cérémonie a ensuite été fermée aux journalistes.

Dès l'ouverture des bureaux à 8H30 (12H30 GMT), les candidats au mariage faisaient déjà la queue par centaines sous un soleil de plomb.

"Nous sommes arrivées à 4H30 du matin", expliquait Yolanda Potasinski, cadre d'entreprise de 55 ans, qui occupait la tête de la file en compagnie de sa future épouse, Nancy Mertzel, une avocate âgée de 48 ans.

Dans la file, beaucoup de fiancés s'étaient mis sur leur trente-et-un, quelques-uns ayant opté pour des couleurs criardes, sous des ombrelles multicolores destinées à se protéger du soleil.

Devant l'afflux des demandes, la mairie avait dans un premier temps prévu d'organiser une loterie pour sélectionner les couples autorisés à se dire oui en ce 24 juillet. Mais elle y a finalement renoncé, de nombreux couples ayant d'eux-mêmes choisi de convoler à une date ultérieure.

L'adoption de la loi s'est accompagnée d'une longue polémique alimentée par les adversaires du mariage homosexuel qui n'avaient pas renoncé dimanche à faire entendre leur opposition. Une dizaine d'entre eux ont manifesté brièvement devant le bureau de l'état-civil, séparés par des barrières métalliques et par de nombreux policiers de la file des fiancés.

"Mariage gay: mauvaise idée", pouvait-on lire sur une pancarte brandie par un militant juif orthodoxe.

Ignorant la polémique, le maire de la ville, Michael Bloomberg, devait lui-même marier deux de ses collaborateurs dans sa résidence officielle.

Ailleurs dans l'Etat, des mariages ont été célébrés dès minuit, à l'heure de l'entrée en vigueur de la loi. Dans la ville de Niagara Falls, Kitty Lambert et sa compagne Cheryle Rudd se sont dit oui devant les chutes du Niagara, qui étaient pour l'occasion illuminées aux couleurs de l'arc-en-ciel, symbole de la communauté gay.

L'entrée en vigueur de la loi a été précédée vendredi par une nouvelle avancée des droits au niveau fédéral: le président Barack Obama a certifié que l'armée américaine était désormais prête à accueillir des homosexuels dans ses rangs.

New York a été en juin 1969 le théâtre d'émeutes contre le harcèlement des homosexuels après une descente de police dans un bar de Greenwich Village. Ces émeutes sont considérées comme le point de départ du mouvement de libération des homosexuels et l'origine des défilés annuels des fiertés homosexuelles dans le monde.
 

Première publication : 25/07/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Obama donne son accord à l'abrogation du tabou homosexuel dans l'armée

    En savoir plus

  • FRANCE

    La Gay Pride entend peser sur la présidentielle 2012

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'État de New York approuve le mariage homosexuel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)