Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

FRANCE

Le BEA va publier un nouveau rapport sur l'accident du vol Rio-Paris

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/07/2011

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) s'apprête à rendre un troisième rapport pour éclairer les circonstances de l'accident du vol Rio-Paris d'Air France qui a provoqué la mort de 228 personnes le 1er juin 2009.

Suivez la conférence de presse du Bureau d'enquêtes et d'analyses en direct sur FRANCE 24, à partir de 14h30 (heure de Paris).

AFP - Un nouveau pan du voile entourant les circonstances de l'accident du vol AF 447 Rio-Paris, dont les causes exactes ne sont toujours pas connues, sera levé vendredi avec la publication d'un rapport très attendu du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).

Ce troisième rapport d'étape "présente les circonstances exactes de l’accident avec des premiers points d’analyse et de nouveaux faits établis à partir de l’exploitation des données des enregistreurs de vol", c'est à dire les boîtes noires, a annoncé le lundi le BEA, chargé de l'enquête technique.

En clair, il s'agit de "présenter l'enchaînement des différentes séquences qui ont conduit à l'accident", a expliqué à l'AFP une porte-parole du BEA.
"Ces premiers points d'analyse vont permettre de pointer les défaillances qui ont conduit à l'accident, mais non leur cause", a-t-elle ajouté.

Les familles des victimes, mais aussi la compagnie Air France et l'avionneur européen Airbus, tous deux mis en examen pour homicides involontaires par la justice française, devront donc attendre le rapport final pour savoir ce qui a conduit l'Airbus A330 à s'abîmer le 1er juin 2009 au large du Brésil avec à son bord 228 personnes.

"Nous attendons plus d'informations sur les circonstances de l'accident, son déroulement et surtout la situation technique de l'avion lors des derniers instants de vol", a déclaré Robert Soulas, président de l'association "Entraide et Solidarité AF447" qui regroupe des familles des victimes, à l'AFP.

"Ce qui a été diffusé par le BEA était très parcellaire et n'a pas permis une compréhension complète de la situation", a-t-il ajouté.

La note d'information du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (le 27/05)

Le BEA avait présenté fin mai le film, minute par minute, des derniers instants du vol grâce à l'analyse des boîtes noires repêchées dans les profondeurs de l'Atlantique au terme de plusieurs campagnes de recherches, après un séjour au fond de l'eau d'une durée record de 23 mois.

Il était apparu qu'à 02H00 du matin, le commandant de bord était parti se reposer, passant la main à ses deux copilotes. Quelques minutes plus tard, l'un des copilotes dit à un membre de l'équipage: "on devrait attaquer une zone où ça devrait bouger un peu plus que maintenant, il faudrait vous méfier, là".

Peu après, le pilotage automatique se désactive. Selon plusieurs experts interrogés, cette désactivation est due au givrage des sondes Pitot, de marque française Thales, censées mesurer la vitesse de l'appareil.

Pendant un peu moins d'une minute, les pilotes ont des informations de vitesse contradictoires. L'avion décroche, il n'est plus porté par l'air et le pilote tente à plusieurs reprises de le "cabrer", c'est-à-dire de relever le nez de l'appareil.

Les copilotes rappellent plusieurs fois leur commandant, qui parvient finalement à 02H11 à regagner le poste de pilotage. Il ne reprend pas les commandes, qui sont restées jusqu'au bout aux mains d'un des copilotes.

Les moteurs ont fonctionné et répondu aux sollicitations de l'équipage. A 02H14, les enregistrements s'arrêtent.

A ce jour, le dysfonctionnement (givrage à haute altitude) de ces sondes, qui mesurent la vitesse de l'appareil, est la seule défaillance établie de la catastrophe mais les enquêteurs ont toujours estimé qu'il ne pouvait expliquer à lui seul l'accident.

Depuis le repêchage des boîtes noires, les dépouilles de 104 victimes de l'accident ont été remontées de l'Atlantique et transférées en France pour être identifiées.

Première publication : 25/07/2011

  • FRANCE

    Le navire transportant les corps des victimes du vol Rio-Paris est arrivé à Bayonne

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Deux longues années de recherches pour retrouver l'épave du vol AF 447

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Les pilotes ont lutté pendant quatre minutes avec les commandes de l'appareil

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)