Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Culture

L'autopsie du corps d'Amy Winehouse n'a pas permis d'établir la cause de son décès

Vidéo par Florence GAILLARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/07/2011

Le résultat de l'autopsie d'Amy Winehouse, connue pour ses excès de drogues et d'alcool, ne sera pas révélé avant deux semaines. Les abords de sa résidence londonienne ne désemplissent pas. L'enterrement est prévu ce mardi à Londres.

AFP - Une autopsie pratiquée lundi n'a pas permis d'établir immédiatement la cause exacte du décès d'Amy Winehouse, diva soul et trash, samedi à son domicile londonien, selon la police qui a ordonné des examens toxicologiques complémentaires.

Ces résultats ne seront pas connus avant deux à quatre semaines, mais le corps de la chanteuse a été remis à la famille de manière à permettre l'organisation rapide des obsèques, probablement dès mardi, selon la tradition juive.

Mitch et Janis Winehouse, ses parents, ont adressé quelques mots de reconnaissance aux nombreux fans éplorés et journalistes massés devant la maison de Camden Square, dans le nord de Londres. Là où le corps sans vie de la chanteuse a été retrouvé samedi par un garde de sécurité à qui elle avait dit, six heures plus tôt, avoir besoin de dormir.

"Merci d'être venus. Ceci compte énormément pour ma famille", a dit Mitch Winehouse qui a pris le premier avion de New York dès qu'il a appris la mort de sa fille dont il était particulièrement proche.

"Vous ne pouvez pas savoir ce que cela représente pour nous de vous voir ainsi, rassemblés dans la rue". "La caractéristique première d'Amy c'était l'amour", a ajouté, terrassé par l'émotion, cet ancien chauffeur de taxi devenu chanteur de jazz. C'est lui qui a joué un rôle déterminant dans l'éveil musical de sa fille, pour qui il interprétait des airs de Franck Sinatra.

A ses côtés, la mère de la chanteuse a éclaté en sanglots en prenant connaissance des innombrables messages d'affection.

"Trop fragile, trop belle, trop talentueuse pour ce monde", disait l'un d'entre eux, en référence à la carrière météorique de la chanteuse britannique morte à 27 ans, après avoir longtemps lutté contre la drogue et l'alcool.

Pour la troisième journée consécutive, des anonymes se sont succédé devant le domicile afin de contribuer au mémorial hétéroclite improvisé: des bouquets de fleurs, des messages, des photos, mais aussi des cannettes de bière et des bouteilles de vodka.

Les ventes de disques d'Amy Winehouse au Royaume-Uni se sont envolées depuis l'annonce de sa mort brutale. Elles ont été multipliées par 37 ce week-end, selon les chiffres fournis par la profession. "Back to Black" a refait son apparition au hit parade.

Amy Winehouse avait repris une tournée européenne en juin, après une cure de désintoxication. Mais elle était apparue à Belgrade titubante, incapable d'articuler correctement les paroles de ses chansons, et finalement contrainte de quitter la scène sous les huées. Ensuite elle a annulée toute sa tournée.

Une première alerte sérieuse l'avait conduite à l'hôpital en août 2007 pour surdose.

 

Première publication : 25/07/2011

  • MUSIQUE

    Les fans d'Amy Winehouse pleurent leur diva

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Amy Winehouse, une vie de tubes et de frasques

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Quelques-uns des succès d'Amy Winehouse en vidéo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)