Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

Economie

L'agence Moody's dégrade la note de la Grèce

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/07/2011

Bien que les dirigeants européens se soient accordés, vendredi, sur un plan de soutien à Athènes, l'agence Moody's vient d'abaisser la note de la dette grecque à un cran au-dessus du redouté "défaut de paiement".

REUTERS - Moody's a abaissé lundi la note souveraine de la Grèce de "Caa1" à "Ca", le dernier cran au-dessus du défaut, estimant que le nouveau plan de sauvetage européen constitue un précédent négatif pour les investisseurs.

Les dirigeants de la zone euro se sont mis d'accord la semaine dernière sur un nouveau plan de soutien à la Grèce, comprenant une participation des banques et assureurs européens à travers un échange de dette.

Ce plan induit des pertes importantes pour les détenteurs d'obligations grecques, a expliqué Moody's, qui attribue désormais à la Grèce la note de crédit la plus faible de tous les pays qu'elle évalue.

"Le programme annoncé par l'Union européenne et le communiqué de l'Institut de la finance internationale (IFI) implique une probabilité d'échange déséquilibré, et donc de défaut de la dette souveraine grecque, virtuellement de 100%", a estimé l'agence dans un communiqué.

Comme Fitch la semaine dernière - qui a placé la note grecque en défaut partiel - Moody's a précisé qu'elle attribuerait une nouvelle note à la suite de l'échange de dette.

"Moody's réévaluera la note de la Grèce pour s'assurer qu'elle reflète le risque associé au nouveau profil de crédit du pays et à l'éventualité de nouvelles restructurations de dette", a déclaré l'agence de notation.

Elle avertit que si le nouveau plan d'aide permettra sans doute à la Grèce de réduire le coût de son endettement - d'environ 13,5 milliards d'euros, d'après l'IFI - le pays fait toujours face à d'importants défis de solvabilité à moyen terme.

"Le volume de la dette (grecque) sera bien supérieur à 100% du PIB pour de nombreuses années encore, et le pays restera confronté à des risques significatifs pour ce qui est de la mise en oeuvre des réforme budgétaires et économiques", explique Moody's.

L'agence de notation redoute également que le plan de sauvetage européen ne constitue un précédent négatif de restructuration pour les investisseurs.

"Le plan de soutien établit un précédent pour de futures restructurations si la dette souveraine d'un autre Etat de la zone euro devient aussi problématique que celle de la Grèce", estime Moody's.

L'agence précise que la note "Ca" s'applique à des obligations hautement spéculatives étant probablement en situation de défaut ou en étant très proches.

Un conseiller de l'International Swaps and Derivatives Association (ISDA), l'association des intervenants des marchés dérivés, a estimé vendredi que le plan proposé par l'IFI d'un d'échange ou de rachat volontaire de dette grecque ne déclencherait pas d'événement de crédit ou le versement des CDS, ces assurances sur le défaut de paiement.

L'une des conditions à réunir pour qualifier un événement de crédit est que la modification des termes d'une dette lie l'ensemble des créanciers, ce qui n'est pas le cas ici, a estimé l'ISDA, qui a le dernier mot en la matière.

Première publication : 25/07/2011

  • ZONE EURO

    Plan d’aide à la Grèce : tout le monde y trouve son compte… ou presque

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Sauvée par l'UE, la Grèce espère réduire sa dette de 26 milliards d'euros d'ici fin 2014

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Le sauvetage de la Grèce coûtera 15 milliards d'euros à la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)