Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Enfermer la femme, c'est s'emprisonner soi-même"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Tajani : "Le référendum catalan est illégal"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Macron signant les ordonnances : une mise en scène "à l'américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'île Maurice dépassée par le trafic de drogue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 26/07/2011

"Anders Breivik, un loup solitaire?"

Presse internationale, Mardi 26 juillet. A voir dans la presse internationale ce matin, les déclarations d’Anders Breivik, qui a reconnu être l’auteur du double attentat d’Oslo et d’Utoya en Norvège. Un massacre qu’il dit avoir commis "pour sauver l’Europe de l’islam", en relation avec un réseau terroriste qui compterait encore d’autres cellules.

On commence cette revue de presse internationale avec la comparution devant la justice de l’auteur de la double attaque de vendredi dernier en Norvège.

Anders Breivik fait la Une de toute la presse internationale ce matin;  il persiste et signe: oui, il est bien l’auteur du double massacre d’Oslo et d’Utoya et il a agi, dit-il, pour «sauver l’Europe de l’islam».
The Independent revient sur son discours et analyse son geste, «ce massacre qui n’était en réalité que la mise en bouche du plat principal qu’Anders Breivik comptait servir à son procès».
D’où cette conclusion du journal: le refus de rendre son procès public est «une mise en échec de la stratégie qu’il avait élaborée et qui visait, dans un deuxième temps, à trouver une audience mondiale pour sa propagande anti-musulmane».
 
De son côté The Guardian fait état de l’hypothèse selon laquelle Anders Breivik a pu bénéficier de complicités pour mener à bien son projet.
Le journal rapporte que le tueur a déclaré hier que deux autres cellules terroristes liées à son réseau seraient en mesure de frapper à leur tour.
The Guardian nous apprend aussi que Scotland Yard est en train de vérifier une autre déclaration d’Andres Breivik, d’après laquelle il aurait rencontré son «mentor» en Grande-Bretagne, un homme nommé «Richard» et rencontré peut-être à Londres, où Anders Breivik aurait initié son parcours extrémiste en 2002.
 
A voir toujours sur cette question d’éventuelles complicités, la Une du International Herald Tribune, «Anders Breivik affirme ne pas avoir agi seul».
Le Herald qui évoque ce matin la responsabilité de cette «idéologie rampante des deux côtés de l’Atlantique», ces thèses anti-immigrés et islamophobes qui se nourrissent du relatif déclin économique, du chômage, et de l’anxiété des classes moyennes.
 
A voir aussi ce matin la polémique qui est en train de naître en Chine après le déraillement d’un train à grande vitesse dans l’est du pays qui a fait au moins 38 morts samedi.
C’est un accident nous apprend The Guardian qui relance le débat dans le pays sur la fiabilité du réseau ferroviaire à grande vitesse, après les déboires de la ligne Pékin- Shangai.
«Nous avons le droit de connaître la vérité ! C’est un droit élémentaire !» ont écrit des blogueurs chinois.
 
Et il semblerait que leur demande ait été en partie entendue, puisque The China Daily reconnaît ce matin que la sécurité des trains à grande vitesse est effectivement un enjeu important.
 
Et puis il est question aussi ce matin dans la presse internationale des négociations toujours très serrées entre les Républicains et le président Obama pour faire adopter le budget fédéral.
A voir sur ce sujet, deux petits dessins qu’on a trouvés dans The International Herald Tribune et dans The China Daily.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/09/2017 Revue de presse internationale

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 25 septembre, les réactions da la presse allemande et anglo-saxonne aux législatives outre-Rhin, le référendum sur...

En savoir plus

25/09/2017 Revue de presse française

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 25 septembre, le renouvellement partiel du Sénat, dont la droite sort gagnante, et la majorité présidentielle perdante, la...

En savoir plus

22/09/2017 FRANCE

Crise au FN : "L'impossible existence des numéros deux"

Au menu de la revue de presse française ce vendredi, l'avenir très incertain du Front National et de Marine Le Pen après le départ fracassant du numéro 2 du parti, Florian...

En savoir plus

22/09/2017 REVUE-DE-PRESSE

"Comment tout pourrait mal tourner pour Angela Merkel"

À la Une de la revue de presse internationale, les réactions aux derniers échanges d'amabilités entre le président américain et le leader nord-coréen. La presse américaine salue...

En savoir plus

21/09/2017 Revue de presse internationale

"Vertige catalan"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 21 septembre, les réactions de la presse nationale espagnole et catalane aux arrestations d’une douzaine de hauts...

En savoir plus