Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Les 80 passagers d'un avion militaire tués dans un crash

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2011

Un avion militaire s'est écrasé ce mardi à Guelmin, au Maroc, à 830 km au sud de Rabat. 80 personnes sont mortes, soit la totalité des passagers présents à bord de l'appareil. Les mauvaises conditions climatiques seraient en cause.

AFP - Tous les 80 passagers d'un avion militaire marocain ont été tués mardi lorsque l'appareil s'est écrasé contre une montagne dans le sud du pays, dans l'accident aérien le plus meurtrier de l'histoire du Maroc, selon des sources militaires et hospitalières.

L'accident s'est produit près de Guelmim, dans une région désertique et montagneuse, à 830 km au sud de Rabat, selon l'armée, qui a ouvert une enquête pour établir les causes précises de cet accident.

L'avion --un Hercules C-130-- avait à son bord 80 passagers dont une majorité de militaires, et une dizaine de civils.

Un précédent bilan faisait état de 78 tués et trois blessées, mais une source hospitalière a ensuite indiqué que deux personnes blessées étaient décédées, et qu'un troisième blessé avait été comptabilisé par erreur.

L'appareil assurait la liaison Agadir (sud)-Laayoune-Dakhla (Sahara occidental). Selon les premières indications données par l'armée, il a heurté la montagne de Sayyert, à environ 10 km de Guelmim, une ville surnommée la "porte du désert".

Le roi Mohammed VI a adressé "un message de condoléances aux familles des victimes en sa qualité de chef suprême des FAR", a précisé à l'AFP une source officielle.

Une source locale a assuré que l'accident était "dû notamment aux mauvaises conditions météorologiques". "L'avion s'apprêtait à atterrir dans l'aéroport militaire quand on a aperçu une immense fumée venant des montagnes près de Guelmim", a précisé cette source.

Conçu dans les années 1950, le Lockheed C-130 Hercules est un avion de transport militaire américain toujours largement utilisé pour des missions multiples dans une cinquantaine de pays.

"Il s'agit d'un avion militaire qu'on utilise pour le transport des troupes mais aussi pour leurs familles. Il est très utilisé dans le Sahara", selon un responsable marocain.

C'est le plus grave accident d'avion que le Maroc ait connu.

En décembre 2001, un avion bimoteur de type "Descender" de la gendarmerie marocaine avait disparu dans le sud du Maroc avec à son bord au moins cinq personnes dont deux pilotes.

En 1994, un avion de tourisme ATR 42 s'était écrasé prés d'Agadir dans le sud du pays, et cet accident avait fait 44 morts.

Guelmim connaît une importante activité économique et touristique, notamment dans le domaine du tourisme écologique.

 

Première publication : 26/07/2011

  • FRANCE

    Le BEA va publier un nouveau rapport sur l'accident du vol Rio-Paris

    En savoir plus

  • RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

    Un avion de ligne congolais s'est écrasé à Kinsangani

    En savoir plus

  • RUSSIE

    44 morts dans l'accident d'un Tupolev en Carélie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)