Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Un jeune homme soupçonné d'être le porte-parole du groupe Anonymous a été arrêté

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2011

La police a arrêté dans les îles Shetland un jeune homme soupçonné d'être le porte-parole des groupes de hackers Anonymous et LulzSec. Cette arrestation fait suite à une série d'attaques, par ces pirates, de serveurs informatiques d'institutions.

AFP - La police britannique a annoncé dans un communiqué mercredi l'arrestation d'un jeune homme de 18 ans soupçonné d'être "le porte-parole" des groupes de pirates informatiques Anonymous et LulzSec.

"L'homme arrêté est soupçonné d'être lié à l'enquête internationale sur l'activité criminelle des groupes pirates Anonymous et LulzSec et utilise le pseudonyme de +Topiary+ en ligne, présenté comme étant celui du porte-parole des groupes", a indiqué la police dans un communiqué.

Le jeune homme de 18 ans, dont le véritable nom n'a pas été révélé, a été arrêté dans les Iles Shetland (Ecosse) et transféré à Londres où il est actuellement détenu.

La police a également fouillé une adresse dans le Lincolnshire (nord-est de l'Angleterre) et interrogé un jeune homme de 17 ans, "en relation avec l'enquête sur les attaques de sites internet de plusieurs services secrets et de sites d'entreprises", a-t-elle précisé.

Un jeune Britannique, Ryan Cleary, 19 ans, a été interpellé en juin puis libéré sous conditions. Cinq chefs d'inculpation avaient été retenus contre lui dont celui d'avoir attaqué le site du bureau britannique des affaires criminelles (Serious Organised Crime Agency, l'équivalent britannique du FBI américain).

Le FBI américain a annoncé mardi dernier avoir arrêté 16 personnes aux Etats-Unis dans le cadre de son enquête sur les groupes pirates informatiques Anonymous et LulzSec, tandis que les polices britannique et néerlandaise en avaient arrêté cinq autres.

Deux jours plus tard, les groupes pirates affichaient sur internet leur intention de continuer leur combat contre entreprises et gouvernements et affirmaient avoir intercepté des documents de l'Otan.

Des membres italiens des deux groupes ont d'ailleurs annoncé lundi sur leur blog avoir piraté le site de la cyberpolice italienne (CNAIPIC) et publié des liens donnant accès à des informations classées.

Mercredi, Anonymous et LulzSec ont appelé à boycotter PayPal, filiale de paiement en ligne du groupe américain d'e-commerce eBay, suite à sa décision de ne pas accepter les dons pour le site Wikileaks de divulgation de documents secrets.

En décembre dernier, les sites internet de Paypal (groupe eBay), Visa, Mastercard et d'autres sociétés de paiement avaient décidé de suspendre leurs versements à WikiLeaks, suite à la diffusion par ce site de câbles diplomatiques hautement sensibles.

Ils avaient ensuite été momentanément mis hors service par des partisans du site internet spécialisé dans la divulgation d'informations classées secrètes.

Lulz Security, qui s'était illustré par ses attaques contre des sites de jeux vidéo de Sony et de Nintendo avant de s'en prendre notamment au FBI et à la CIA, avait refait surface lundi 18 juillet en piratant des sites internet appartenant au groupe News Corporation de Rupert Murdoch.

Première publication : 27/07/2011

  • INTERNET

    Les "hacktivistes" d'Anonymous durcissent leurs actions

    En savoir plus

  • INTERNET

    Vague d'arrestations dans les rangs d'Anonymous

    En savoir plus

  • INTERNET

    LulzSec est mort, vive Anonymous !

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)