Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak?

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

Economie

Un jeune homme soupçonné d'être le porte-parole du groupe Anonymous a été arrêté

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2011

La police a arrêté dans les îles Shetland un jeune homme soupçonné d'être le porte-parole des groupes de hackers Anonymous et LulzSec. Cette arrestation fait suite à une série d'attaques, par ces pirates, de serveurs informatiques d'institutions.

AFP - La police britannique a annoncé dans un communiqué mercredi l'arrestation d'un jeune homme de 18 ans soupçonné d'être "le porte-parole" des groupes de pirates informatiques Anonymous et LulzSec.

"L'homme arrêté est soupçonné d'être lié à l'enquête internationale sur l'activité criminelle des groupes pirates Anonymous et LulzSec et utilise le pseudonyme de +Topiary+ en ligne, présenté comme étant celui du porte-parole des groupes", a indiqué la police dans un communiqué.

Le jeune homme de 18 ans, dont le véritable nom n'a pas été révélé, a été arrêté dans les Iles Shetland (Ecosse) et transféré à Londres où il est actuellement détenu.

La police a également fouillé une adresse dans le Lincolnshire (nord-est de l'Angleterre) et interrogé un jeune homme de 17 ans, "en relation avec l'enquête sur les attaques de sites internet de plusieurs services secrets et de sites d'entreprises", a-t-elle précisé.

Un jeune Britannique, Ryan Cleary, 19 ans, a été interpellé en juin puis libéré sous conditions. Cinq chefs d'inculpation avaient été retenus contre lui dont celui d'avoir attaqué le site du bureau britannique des affaires criminelles (Serious Organised Crime Agency, l'équivalent britannique du FBI américain).

Le FBI américain a annoncé mardi dernier avoir arrêté 16 personnes aux Etats-Unis dans le cadre de son enquête sur les groupes pirates informatiques Anonymous et LulzSec, tandis que les polices britannique et néerlandaise en avaient arrêté cinq autres.

Deux jours plus tard, les groupes pirates affichaient sur internet leur intention de continuer leur combat contre entreprises et gouvernements et affirmaient avoir intercepté des documents de l'Otan.

Des membres italiens des deux groupes ont d'ailleurs annoncé lundi sur leur blog avoir piraté le site de la cyberpolice italienne (CNAIPIC) et publié des liens donnant accès à des informations classées.

Mercredi, Anonymous et LulzSec ont appelé à boycotter PayPal, filiale de paiement en ligne du groupe américain d'e-commerce eBay, suite à sa décision de ne pas accepter les dons pour le site Wikileaks de divulgation de documents secrets.

En décembre dernier, les sites internet de Paypal (groupe eBay), Visa, Mastercard et d'autres sociétés de paiement avaient décidé de suspendre leurs versements à WikiLeaks, suite à la diffusion par ce site de câbles diplomatiques hautement sensibles.

Ils avaient ensuite été momentanément mis hors service par des partisans du site internet spécialisé dans la divulgation d'informations classées secrètes.

Lulz Security, qui s'était illustré par ses attaques contre des sites de jeux vidéo de Sony et de Nintendo avant de s'en prendre notamment au FBI et à la CIA, avait refait surface lundi 18 juillet en piratant des sites internet appartenant au groupe News Corporation de Rupert Murdoch.

Première publication : 27/07/2011

  • INTERNET

    Les "hacktivistes" d'Anonymous durcissent leurs actions

    En savoir plus

  • INTERNET

    Vague d'arrestations dans les rangs d'Anonymous

    En savoir plus

  • INTERNET

    LulzSec est mort, vive Anonymous !

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)