Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Donald Trump : "ceci n'est pas un président"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz, l'enfant terrible du cinéma français

En savoir plus

LE DÉBAT

Moralisation de la vie publique : la réforme est lancée

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise au Venezuela : le pays au bord du chaos?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le parc paradisiaque de Doñana meurt de soif

En savoir plus

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

EUROPE

Une cinquantaine d'"indignés" espagnols marchent sur Bruxelles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2011

Une cinquantaine d'"indignés" espagnols, qui manifestent contre la crise économique, vont parcourir à pied la distance qui sépare Madrid de Bruxelles, soit environ 1 500 km. Leur intention est d'informer sur leur mouvement.

AFP - Un groupe d'une cinquantaine "d'indignés" espagnols a quitté mardi Madrid à pied pour Bruxelles, soit un parcours d'environ 1.500 kilomètres, pour faire entendre leur message à travers l'Europe.

La plupart des manifestants étaient arrivés ce week-end à Madrid, déjà à pied après avoir parcouru plusieurs centaines de kilomètres depuis différentes régions d'Espagne.

"Du nord au sud, de l'est à l'ouest, le combat continue, peu importe ce qu'il coûte", scandaient les manifestants en quittant la place de la Puerta del Sol, sous un soleil brûlant et les applaudissements de leurs sympathisants.

Le groupe a l'intention de parcourir 24 kilomètres par jour en moyenne, de traverser la France et d'arriver à Bruxelles le 8 octobre.

"Nous allons donner aux gens des informations sur notre mouvement, nous voulons qu'ils nous rejoignent", expliquait Enrique Gasch, 32 ans, la peau noircie par le soleil après avoir parcouru 600 kilomètres à pied entre Barcelone et Madrid pour participer à la manifestation des "indignés", dimanche dans la capitale.

"Nous allons continuer, devenir plus forts, nous allons nous unir avec l'Europe parce que les problèmes auxquels nous faisons face sont globaux. Ils existent aussi à Paris, Montpellier, Bruxelles", ajoutait Enrique Gasch, qui a abandonné un travail saisonnier pour participer à la marche.

"A Bruxelles pour un monde plus humain", "Peuples d'Europe levez-vous", proclamaient quelques pancartes.

Les marcheurs portaient des sacs à dos chargés de bouteilles d'eau, de sacs de couchage ou de vêtements en prévision des températures plus fraîches vers le nord.

"Je suis très impliqué dans le mouvement et je crois vraiment que c'est là la façon de montrer mon soutien", remarquait Cristian, un étudiant de 19 ans qui n'a jamais quitté l'Espagne.

Des milliers "d'indignés" avaient manifesté dimanche à Madrid contre le chômage, la crise économique ou la corruption, plus de deux mois après la naissance, à la mi-mai, de ce mouvement largement soutenu par l'opinion publique.

Première publication : 27/07/2011

  • Sur Les Observateurs

    Les "indignés" se mettent aux mobilisations éclair pour bloquer les expulsions

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Les "indignés" quittent la Puerta del Sol

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)