Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 28/07/2011

"Biens mal acquis: la France complice ?"

Presse française, Jeudi 28 juillet. Au menu de la presse française ce matin, la famine qui sévit dans la Corne de l’Afrique, et notamment en Somalie, vers laquelle le PAM vient d’établir un pont aérien. A voir aussi ce matin: les biens mal acquis par les dirigeants africains et arabes en France, et les sangliers bretons.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec la famine qui sévit en Afrique; le programme alimentaire mondial  a débuté hier son pont aérien sur Mogadiscio,
 
Ce matin le Parisien revient sur les causes de cette tragédie. Pourquoi cette famine ?
Elle serait due en grande partie à la sécheresse, la pire sécheresse à toucher la Corne de l’Afrique depuis 60 ans, mais également à l’anarchie qui règne dans cette région aujourd’hui aux mains des shebabs, ces combattants islamistes qui ont fini par rendre la tâche des ONG impossible.
Et puis il y a aussi cette concurrence des gros pays exportateurs de denrées alimentaires qui vendent leurs produits à moindre prix en Afrique, à laquelle les paysans locaux ne parviennent pas à faire face.
 
A lire dans Libération, un dossier spécial consacré aux affaires de biens mal acquis des dirigeants africains et arabes en France.
Libé qui titre ce matin: «Bien mal acquis, la France complice». Selon le journal, les enquêtes sur les placements suspects, notamment immobiliers, de plusieurs dirigeants, seraient bloquées par le Parquet de Paris.
La dernière plainte en date a été déposée hier, contre Bachar el Assad.
 
Du coup ce matin Libération parle d’«hyprocrises» françaises : «A maintes reprises, Nicolas Sarkozy a joué la carte de l’aggiornamento. Avec la «Françafrique» d’abord, s’engageant à «tourner la page des complaisances et des ambiguïtés». Puis lors des révolutions arabes. Mais qu’il semble difficile de rompre avec les réflexes du passé !
De mauvaise grâce, (la justice) a fini par ouvrir des enquêtes sur les dictateurs déchus mais (continue à user) de toutes les manœuvres dilatoires pour protéger les dirigeants en place».
 
Et on reste en France, avec la hausse « surprise » du chômage en juin; la mauvaise nouvelle qui fait la Une des Echos ce matin.
 
La France où le déficit atteindrait 3,8 % du PIB en 2013, selon le rapport du FMI publié hier, et qui ne serait «pas à l’abri du sort de la Grèce, du Portugal, de l’Espagne et de l’Italie» d’après François Bayrou. Le candidat centriste à la présidentielle a accordé une interview à France Soir, et il confirme qu’il acceptera de voter l’inscription de la «règle d’or» sur les équilibres budgétaires dans la Constitution française.
 
Et on termine cette revue de presse avec la découverte de 18 sangliers morts sur les plages bretonnes; une découverte qui vient relancer la polémique sur les algues vertes, évoquée par le Monde.
Ces algues vertes accusées par les écologistes d’être les responsables de la mort de ces animaux, qui  auraient inhalé de l’hydrogène sulfuré formé par ces algues quand elles sèchent.
Les écologistes accusent les agriculteurs de la région d’être responsables de la pollution à l’origine de l’invasion de ces algues vertes, en inondant leurs champs de nitrate, qui s’écoulerait ensuite vers la mer.
 
Toujours sur ces questions, je vous signale un article qu’on a lu dans Libération, qui nous apprend qu’en Amazonie, la chasse aux écologistes bat son plein.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus