Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

EUROPE

Belgrade et l'Otan déploient des renforts à la frontière kosovare

Vidéo par Shirli SITBON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/07/2011

Le calme est revenu à la frontière serbo-kosovare après deux jours de violences perpétrées par des nationalistes serbes du Kosovo dans le nord du pays. La Serbie et l'Otan ont renforcé la sécurité des postes de contrôle.

REUTERS - La Serbie déploie des unités et renforce ses postes de contrôle à la frontière avec le Kosovo pour tenter d'éviter de nouvelles violences après l'incendie d'un poste frontière et la mort d'un policier.

"Nous allons empêcher les extrémistes de Serbie de venir au Kosovo, nous allons aider les forces internationales de maintien de la paix autant que nous le pourrons", a déclaré le
responsable de la police serbe Milorad Veljovic à Reuters.

Le calme est revenu jeudi sur la frontière serbo-kosovare après deux jours de violence dans le nord du Kosovo, à majorité serbe, au cours desquels un policier kosovar albanophone est mort et un poste frontière a été incendié par des nationalistes
serbes.

Les troubles au Kosovo, dont la population est à 90% de souche albanaise, ont été déclenchés par la décision de Pristina d'envoyer lundi des unités spéciales des forces de police pour prendre le contrôle des postes frontières dans le nord, afin de faire appliquer un boycott des importations serbes en représailles au blocus des exportations kosovares.

La proclamation de son indépendance par le Kosovo en 2008 n'a jamais été acceptée par Belgrade et les 60.000 Serbes du Kosovo continuent de considérer qu'ils relèvent des autorités serbes.

La situation au poste-frontière de Jarinje était calme jeudi, des soldats américains de l'Otan le contrôlant, selon un journaliste de Reuters.

Les soldats de la KFOR, qui continue d'assurer le maintien de la paix au Kosovo plus de dix ans après le conflit interethnique de 1998-1999, ont aussi pris le contrôle d'un autre poste-frontière, a déclaré un porte-parole de l'Otan.

"La situation n'est pas bonne"

L'ambassadeur de France à Pristina a estimé que "d'un point de vue sécuritaire, la situation n'est pas hors de contrôle mais n'est pas bonne".

"D'un point de vue diplomatique, le plus important dans les jours à venir est d'appeler au calme et à la retenue et une fois cela obtenu, le temps sera venu d'un dialogue pacifique entre la Serbie et le Kosovo", a déclaré Jean-François Fitou à Reuters.

Un officier de police kosovar a été blessé mortellement d'une balle dans la tête mardi après un affrontement avec des habitants serbes.

Au cours de l'attaque de mercredi contre le poste-frontière de Jarinje, des Serbes ont lancé des bombes incendiaires et tiré sur des membres de la KFOR.

Le Premier ministre kosovar Hacim Thaci a accusé Belgrade d'avoir commandité les violences, le président serbe Boris Tadic les attribuant à des nationalistes serbes extrémistes opposés aux efforts de Belgrade pour renforcer les liens avec le Kosovo.

"La violence , de quelque côté qu'elle vienne, n'est pas le moyen de résoudre les problèmes", a déclaré le porte-parole du gouvernement serbe, Milivoje Mihajlovic, à Reuters.

"Pour nous, le dialogue est la seule manière de résoudre les problèmes au Kosovo... et de parvenir à une réconciliation historique entre Serbes et Albanais."

La porte-parole de la diplomatie européenne Catherine Ashton a téléphoné à Thaci et à Tadic pour les exhorter à rétablir le calme immédiatement dans le nord du Kosovo.

Belgrade souhaite intégrer l'Union européenne et son adhésion passe par un renforcement des liens avec le Kosovo. Pristina et Belgrade ont engagé des négociations sous l'égide de l'UE mais elles progressent lentement et les tensions restent
vives à la frontière.

Le Conseil de sécurité de l'Onu doit se réunir ce jeudi à huis clos pour examiner la situation.

Première publication : 28/07/2011

  • SERBIE

    L'ancien chef de guerre serbe, Goran Hadzic, a été extradé à La Haye

    En savoir plus

  • SERBIE

    "L'arrestation de Hadzic ne sera pas suffisante pour que Belgrade entre dans l'UE"

    En savoir plus

  • SERBIE

    La tension monte entre Belgrade et Pristina

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)