Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quel statut pour les travailleurs détachés?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Lettre à un jeune Marocain"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Hollande à Macron : "Attention..."

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Samuel L. Jackson et Magic Johnson pris pour des migrants

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nouveau gouvernement au Gabon : deux membres de l'opposition font leur entrée

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle stratégie pour les États-Unis en Afghanistan ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle stratégie pour les États-Unis en Afghanistan ? (partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espace : la compétition économique atteint les étoiles

En savoir plus

FOCUS

Mexique : siphonner les oléoducs, un marché juteux pour les cartels

En savoir plus

Afrique

L'ex-président Ben Ali de nouveau jugé par contumace

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/07/2011

Le troisième procès par contumace de l'ancien président tunisien s'est ouvert jeudi à Tunis. Déjà condamné à plus de 50 ans de prison dans deux autres dossiers, Zine el-Abidine Ben Ali est jugé, cette fois, pour corruption et fraudes immobilières.

AFP - Un troisième procès par contumace de l'ancien président tunisien Ben Ali, jugé avec deux de ses proches pour corruption et fraudes immobilières s'est ouvert jeudi à Tunis, a constaté l'AFP.

Le président déchu, réfugié en Arabie Saoudite depuis le 14 janvier, a déjà été condamné par contumace à un total de plus de 50 ans de prison, dans deux procès différents.

Ce procès avait été reporté la semaine dernière au 28 juillet à la demande de la défense.

Deux affaires sont jugées jeudi: la première concerne l'acquisition frauduleuse d'un terrain dans un quartier huppé de Tunis par le gendre de Ben Ali, Sakhr Al-Materi, et son épouse Nesrine, sur "intervention personnelle" de l'ex-président tunisien.

La deuxième affaire se rapporte à la cession d'un terrain initialement destiné à être aménagé en espace vert et revendu à une société appartenant à Sakhr el-Materi, toujours dans le même quartier chic des Berges du Lac de Tunis.

"C'est une perte pour l'Etat et le bien public. Nous réclamons la peine la plus lourde", a déclaré le représentant du procureur après la lecture des chefs d'inculpation.

Selon une source judiciaire, Ben Ali et ses proches risquent entre 5 et 15 ans de prison pour chaque affaire.

Première publication : 28/07/2011

  • TUNISIE

    Le président prolonge l'état d'urgence pour une durée indéterminée

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Vingt-trois membres du clan Ben Ali comparaissent devant la justice

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Ben Ali écope d'une nouvelle condamnation à 15 ans et demi de prison

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)