Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Economie

Obama somme le Congrès d'apporter une solution rapide à la crise de la dette

Vidéo par Maureen GRISOT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/07/2011

"Nous n'avons presque plus de temps"... Lors d'un discours, le président américain a exhorté démocrates et républicains à trouver un compromis pour régler la crise qui menace la première puissance économique mondiale d'un défaut de paiement.

AFP - Le président Barack Obama a exhorté vendredi le Congrès à sceller un compromis pour éviter un défaut de paiement aux Etats-Unis avant mardi, alors qu'aucune solution ne se dégageait et que la croissance américaine marquait le pas.

"Nous n'avons presque plus de temps", a averti M. Obama lors d'une courte intervention depuis la Maison Blanche, en appelant les Américains à "maintenir la pression" sur leurs élus à Washington pour qu'ils trouvent une solution rapide à la crise actuelle.

Le président a appelé ses alliés démocrates et ses adversaires républicains à trouver une solution, notant que "ce n'est pas une situation dans laquelle les deux partis sont très éloignés".

"Ce qui est évident à l'heure actuelle est qu'une solution pour éviter un défaut de paiement devra être soutenue par les deux partis", a dit M. Obama.

Si aucun projet de loi pour relever le plafond de la dette n'est envoyé à la Maison Blanche avant le 2 août, il ne restera que quelques jours à l'administration américaine selon les analystes pour payer ses factures avant d'épuiser ses réserves d'argent.

SUIVEZ L'ÉVOLUTION DE LA DETTE AMÉRICAINE EN TEMPS RÉEL


Devant l'incertitude et l'impact d'un potentiel défaut de paiement sur l'économie mondiale, l'inquiétude monte, notamment en Chine, premier détenteur de bons du Trésor américains, avec 1.160 milliards de dollars au mois de mai, selon Washington.

Le quotidien économique Jingji Cankao Bao a estimé que "la Chine doit se préparer à un effondrement des marchés financiers internationaux".

L'agence Chine nouvelle a accusé les élus américains d'être "dangereusement irresponsables". Elle a aussi affirmé que le monde "est à nouveau l'otage" des querelles intestines aux Etats-Unis et a mis en garde contre un risque de récession mondiale si aucun accord n'est trouvé.

En outre, vendredi, le gouvernement américain a publié des chiffres de croissance montrant que la première économie mondiale s'est enlisée depuis le début de l'année. A 1,3% en rythme annuel, la croissance du deuxième trimestre a été nettement plus lente que ne le pensaient les analystes, qui tablaient sur 1,8%.

Divisés, les républicains ont été incapables de rassembler suffisamment de voix dans leurs rangs jeudi pour un vote sur le projet de réductions budgétaires du président de la Chambre, le républicain John Boehner.

Débordé sur sa droite par les exigences d'élus, souvent ultraconservateurs, opposés à un relèvement du plafond de la dette sans réductions budgétaires significatives, M. Boehner a jeté l'éponge jeudi soir et reporté le vote.

Le chef républicain a décidé de tenter de nouveau sa chance vendredi, après une énième réunion de groupe, en essayant de convaincre une poignée d'indécis.

Mais après le fiasco des républicains de la Chambre, l'initiative semblait avoir basculé du côté du Sénat où les démocrates qui sont majoritaires ont élaboré un plan concurrent.

"D'ici à la fin de la journée, j'engagerai l'action sur le compromis du Sénat", a déclaré Harry Reid, le chef de la majorité démocrate, devant la chambre haute vendredi matin.

M. Reid a invité le chef des républicains du Sénat, Mitch McConnell, à discuter avec lui. "C'est probablement notre dernière chance de sauver ce pays du défaut de paiement", a déclaré M. Reid, dont l'initiative pourrait permettre un vote au cours du week-end.

M. McConnell a réagi dans un courriel en se disant prêt à entendre les propositions des démocrates.

Mais le républicain s'est interrogé sur la capacité du plan démocrate à rassembler et réclamé un texte pouvant "'être adopté par les deux chambres, empêcher la crise et protéger les Américains d'une économie qui se dégrade".

Des semaines de discussions n'ont jusqu'ici pas suffi pour trouver un accord sur un plan de réduction des déficits accompagné d'un relèvement du plafond de la dette, qui a atteint à la mi-mai sa limite fixée par la loi de 14.294 milliards de dollars, soit presque 100% du PIB.

Première publication : 29/07/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Le Congrès reporte son vote sur le relèvement du plafond de la dette

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    John Boehner, un républicain bon teint contrarié par le Tea Party

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    "Un compromis sur la dette va sans aucun doute être trouvé d'ici le 2 août"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)