Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Tournée africaine de Xi Jinping : la Chine toujours plus présente sur le sol africain

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Affaire Benalla : l'Élysée au cœur de la tempête

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bianca Jagger : "Ortega a trahi la révolution sandiniste du Nicaragua"

En savoir plus

LE DÉBAT

Turquie : quelles libertés après l'état d'urgence ?

En savoir plus

POLITIQUE

Soupçons d'Ingérence russe : l'étrange volte-face de Donald Trump

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Pascal Pavageau : "Vous ne pouvez pas avoir raison tout seul, tout le temps"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Donald Trump : la volte-face

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Ant-man et la Guêpe" : un Marvel au féminin

En savoir plus

FOCUS

Espagne : dans l'enfer des exploitations de fraises

En savoir plus

Afrique

Mohammed VI appelle à l'élection d'un nouveau Parlement

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 30/07/2011

Le souverain marocain Mohammed VI a appelé ce samedi à l'élection rapide d'un nouveau Parlement. Ce discours est le premier depuis l'adoption par référendum de la révision constitutionnelle renforçant les pouvoirs du Premier ministre.

Le roi Mohammed VI du Maroc a appelé samedi dans son discours du trône à l'élection rapide d'un nouveau parlement pour qu'un futur Premier ministre soit nommé.

"Il importe de commencer par l'élection de la nouvelle chambre des représentants" pour qu'un chef du gouvernement puisse être nommé du parti en tête des élections, selon le souverain, qui n'a toutefois pas fixé de date.

Dans ce discours, Mohammed VI a ajouté que tout "atermoiement risque d'hypothéquer cette dynamique de confiance et de dilapider les opportunités qu'offre la nouvelle réforme",

Une révision constitutionnelle renforçant les pouvoirs du Premier ministre tout en préservant la prééminence du roi a été adoptée à plus de 98% des Marocains lors du référendum du 1er juillet.

"Les partis politiques sont appelés à redoubler d'efforts pour favoriser la réconciliation des citoyens, surtout les jeunes, avec l'action politique", poursuit Mohammed VI.

Le roi pour la réouverture de la frontière avec l'Algérie

Le roi Mohammed VI du Maroc s'est prononcé samedi pour la réouverture des frontières terrestres avec l'Algérie, fermées depuis 1994 et une normalisation totale des relations entre ces deux voisins du Maghreb.

"Nous tenons à l'amorce d'une nouvelle dynamique ouverte sur le règlement de tous les problèmes en suspens, en prélude à une normalisation totale des relations bilatérales (...) y compris la réouverture des frontières terrestres", a-t-il dit dans un discours du trône.

La frontière terrestre entre le Maroc et l'Algérie a été fermée en 1994 à la suite d'un attentat islamiste à Marrakech (sud du Maroc) que Rabat avait imputé aux services secrets algériens.

"Cette démarche exclut tout immobilisme ou ostracisme incompatible avec les liens de bon voisinage, l'impératif d'intégration maghrébine et avec les attentes de la communauté internationale et de notre espace régional", poursuit Mohammed VI.

Rabat et Alger ont échangé au cours des derniers mois des visites de ministres, laissant augurer d'un réchauffement de leurs relations, longtemps contrariées par le problème toujours non résolu du Sahara Occidental.

Rabat occupe l'ex-colonie espagnole depuis 1976 et propose aux Sahraouis l'autonomie sous sa souveraineté.

Le Front Polisario, soutenu par Alger, réclame un référendum d'autodétermination sous l'égide de l'ONU, qui donnerait aux Sahraouis le choix entre trois options: indépendance, autonomie sous souveraineté marocaine ou rattachement au Maroc.

Dans son discours de samedi, le du Maroc roi a également appelé à l'élection l'élection rapide d'un nouveau parlement pour qu'un futur Premier ministre soit nommé.

 

Première publication : 30/07/2011

  • MAROC

    Des milliers de Marocains défilent après le référendum sur la réforme constitutionnelle

    En savoir plus

  • MAROC

    L'opposition marocaine toujours mobilisée

    En savoir plus

  • MAROC

    Un soldat marocain tué près de la frontière algérienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)