Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Economie

Le Sénat américain rejette une nouvelle proposition démocrate

Vidéo par Philippe GASSOT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/07/2011

Le Sénat américain à rejeté dimanche une proposition des démocrates, menés par Harry Reid (photo), pour augmenter le plafond de la dette. Plus tôt, le chef des démocrates au Sénat annonçait pourtant qu'un accord était "très proche".

REUTERS - Le Sénat américain a rejeté dimanche, par 50 voix contre 49, un plan démocrate visant à relever le plafond d'endettement de Washington, mais les négociations entre républicains et démocrates se poursuivent afin de trouver un compromis avant mardi prochain.

Le chef de file des démocrates au Sénat, Harry Reid, à l'origine de ce plan, n'a pas réussi à obtenir les 60 voix nécessaires pour faire valider sa proposition.

SUIVEZ L'ÉVOLUTION DE LA DETTE AMÉRICAINE EN TEMPS RÉEL

Plus tôt dans la journée, le Congrès américain semblait pourtant sur le point de parvenir à un accord de dernière minute pour relever le plafond de la dette et éviter à la première économie mondiale un défaut de paiement.

Signe d'une amélioration du climat, Harry Reid avait annoncé un report de plusieurs heures du vote sur un plan de relèvement du plafond de la dette, afin de donner davantage de temps aux négociateurs des deux camps.

Malgré le vote défavorable de dimanche, les pourparlers continuent et un accord bipartisan pourrait encore être trouvé dans la journée à partir des éléments du plan de Harry Reid. Le Sénat serait alors sommé d'agir rapidement.

"De nombreux problèmes doivent d'abord être résolus."

"Le compromis que l'on essaie de dégager avec le dirigeant républicain, l'administration et d'autres n'est pas encore là", a déclaré Harry Reid après le vote. "Nous avons bon espoir que ce soit possible", a-t-il ajouté en évoquant la possibilité d'un nouveau vote.

Selon les règles en vigueur au Sénat, tout vote final sur une proposition peut en effet être reporté jusqu'à mercredi, soit un jour après la date butoir à laquelle Washington se retrouverait en situation de défaut.

Le Trésor américain, qui a atteint son plafond d'endettement en mai et a besoin du Congrès pour emprunter davantage, a prévenu qu'en cas d'absence d'accord après le 2 août, les Etats-Unis risqueraient de ne plus pouvoir remplir leurs obligations vis-à-vis de leurs créanciers.

Le Républicain McConnell confiant

Soulevant également l'espoir d'une issue positive aux négociations, la chaîne ABC News rapportait avant l'issue du vote que, selon des sources du Congrès, les débats sur la dette américaine avaient abouti à un accord de principe sur un plan cadre visant à réduire le déficit budgétaire.

Le chef de file de la minorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, qui joue un rôle clé dans ces pourparlers, avait même précisé que cet accord porterait sur un montant de 3.000 milliards de dollars.

"Notre pays ne sera pas en défaut pour la première fois de son histoire, cela n'arrivera pas", affirmait Mitch McConnell, se disant "confiant et optimiste" quant aux possibilités de parvenir dans les temps à un accord bipartisan.

Les trois scénarii envisageables

Si démocrates et républicains s'accordent sur la nécessité de relever le plafond de la dette, actuellement fixé à 14.300 milliards de dollars, les discussions achoppaient jusqu'ici sur le calendrier et sur le plan de réduction des déficits qui doit accompagner le relèvement.

Afin de rassurer les marchés qui craignent un abaissement de la note souveraine américaine, la Maison blanche s'est dite prête à relever le plafond d'endettement quelques jours de plus en cas d'accord sur la dette qui nécessiterait un délai pour obtenir le feu vert du Congrès.

Le conseiller économique de la Maison Blanche Gene Sperling a également déclaré avant l'issue du vote qu'un plan d'urgence permettant à Washington d'honorer ses obligations financières serait présenté en cas d'échec sur un accord budgétaire au Congrès.

 

Première publication : 31/07/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Un accord sur la dette est "très proche", selon le chef des républicains au Sénat

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Course contre la montre pour trouver un accord sur la dette américaine

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    "Un compromis sur la dette va sans aucun doute être trouvé d'ici le 2 août"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)