Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

Asie - pacifique

Verdict attendu "prochainement" pour les randonneurs américains accusés d'espionnage

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Dernière modification : 31/07/2011

Le procès de trois randonneurs américains accusés d'espionnage par l'Iran s'est tenu ce dimanche, à Téhéran. Deux d'entre eux sont toujours en détention. Le verdict sera rendu "prochainement", selon le procureur.

AFP - La justice iranienne "rendra prochainement son verdict" dans le procès des trois Américains arrêtés en juillet 2009 et accusés d'espionnage, a annoncé dimanche le procureur général Gholamhossein Mohseni Ejeie à l'issue de la dernière audience de ce procès.

"La dernière audience a eu lieu aujourd'hui devant la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. La cour a entendu l'ultime plaidoirie de la défense, la fin de la procédure légale a été annoncée et le verdict sera rendu prochainement", a déclaré le procureur, sans donner d'autres précisions.

"Le porte-parole de la justice iranienne a assuré que c'était la dernière audience dans ce procès."

L'avocat des trois Américains, Me Masoud Shafii, a indiqué à l'AFP que le verdict "devrait être rendu dans un délai d'une semaine", conformément à ce que prévoit la loi. Cette disposition n'est toutefois pas toujours appliquée par la justice iranienne, notamment dans des affaires à forte connotation politique.

Les trois Américains avaient été arrêtés le 31 juillet 2009 à la frontière irano-irakienne qu'ils ont affirmé avoir franchie par erreur après s'être égarés pendant une randonnée dans les montagnes du Kurdistan irakien.

Ils sont accusés d'entrée illégale en Iran et d'espionnage, et ont plaidé non coupable pour cette dernière accusation.

Me Shafii n'a pas souhaité faire de pronostic sur le verdict, affirmant "faire confiance à Dieu".

La première audience de leur procès à huis clos avait eu lieu le 6 février.

Seuls deux des accusés, Shane Bauer et Josh Fattal, âgés de 29 ans et détenus depuis deux ans à la prison d'Evine à Téhéran, étaient présents dimanche devant le tribunal pour la deuxième et dernière audience.

Leur compagne Sarah Shourd (32 ans), rentrée aux Etats-Unis après avoir été libérée sous caution pour raisons de santé en septembre 2010, est jugée en son absence.

"Il n'y a aucun élément nouveau (...) J'espère que cette nouvelle audience, qui coïncide avec le deuxième anniversaire de leur arrestation et avec le début du mois sacré de ramadan, aboutira à une issue heureuse", avait déclaré à l'AFP Me Shafii avant la reprise du procès.

Le mois de jeûne du ramadan qui commence lundi est traditionnellement un moment de pardon et de clémence pour les musulmans.

"Ils sont innocents, l'accusation d'espionnage n'a aucun sens", avait également réaffirmé l'avocat. Quant à l'entrée illégale en Iran, "même si le tribunal n'accepte pas mes arguments, les deux ans qu'ils ont passés derrière les barreaux constituent une punition plus que suffisante", avait-il ajouté.

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International a demandé vendredi la libération des deux Américains, également réclamée à plusieurs reprises par les autorités américaines qui ont toujours affirmé que les trois jeunes randonneurs n'étaient pas des espions.

Aucun représentant de l'ambassade de Suisse, chargée des intérêts américains en Iran en l'absence de relations diplomatiques entre les deux pays, n'a été autorisé à assister aux audiences, qui réunissaient à huis clos un juge, le procureur, l'avocat et les accusés.

Depuis leur arrestation, Shane Bauer et Josh Fattal ont observé quatre grèves de la faim, la dernière en avril, pour protester contre leur isolement, selon leurs familles qui affirment également qu'ils ont subi des mauvais traitements en détention.

Me Shafii n'a pu rencontrer que trois fois brièvement ses clients depuis leur interpellation, les deux dernières fois quelques instants seulement avant les audiences du 6 février et de dimanche.

Les diplomates suisses n'ont pas eu accès à eux depuis octobre 2010, et leurs familles n'ont pu s'entretenir avec eux au téléphone que trois fois en deux ans. Elles ont en revanche pu les rencontrer quelques heures en mai 2010, à l'occasion d'une brève visite à Téhéran.

Rappel des faits (le 2 juin 2011)

Première publication : 31/07/2011

  • IRAN

    Reprise du procès des randonneurs américains accusés d'espionnage

    En savoir plus

  • IRAN

    Report du procès des randonneurs américains à Téhéran

    En savoir plus

  • IRAN

    Ouverture du procès des trois randonneurs américains à Téhéran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)