Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Accueil mitigé du "Twitter chinois"

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du Conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Le bilan du ferry s'alourdit, le capitaine mis en cause

    En savoir plus

  • Ukraine : "Moscou ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Au moins 20 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

Asie - pacifique

Verdict attendu "prochainement" pour les randonneurs américains accusés d'espionnage

©

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Dernière modification : 31/07/2011

Le procès de trois randonneurs américains accusés d'espionnage par l'Iran s'est tenu ce dimanche, à Téhéran. Deux d'entre eux sont toujours en détention. Le verdict sera rendu "prochainement", selon le procureur.

AFP - La justice iranienne "rendra prochainement son verdict" dans le procès des trois Américains arrêtés en juillet 2009 et accusés d'espionnage, a annoncé dimanche le procureur général Gholamhossein Mohseni Ejeie à l'issue de la dernière audience de ce procès.

"La dernière audience a eu lieu aujourd'hui devant la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. La cour a entendu l'ultime plaidoirie de la défense, la fin de la procédure légale a été annoncée et le verdict sera rendu prochainement", a déclaré le procureur, sans donner d'autres précisions.

"Le porte-parole de la justice iranienne a assuré que c'était la dernière audience dans ce procès."

L'avocat des trois Américains, Me Masoud Shafii, a indiqué à l'AFP que le verdict "devrait être rendu dans un délai d'une semaine", conformément à ce que prévoit la loi. Cette disposition n'est toutefois pas toujours appliquée par la justice iranienne, notamment dans des affaires à forte connotation politique.

Les trois Américains avaient été arrêtés le 31 juillet 2009 à la frontière irano-irakienne qu'ils ont affirmé avoir franchie par erreur après s'être égarés pendant une randonnée dans les montagnes du Kurdistan irakien.

Ils sont accusés d'entrée illégale en Iran et d'espionnage, et ont plaidé non coupable pour cette dernière accusation.

Me Shafii n'a pas souhaité faire de pronostic sur le verdict, affirmant "faire confiance à Dieu".

La première audience de leur procès à huis clos avait eu lieu le 6 février.

Seuls deux des accusés, Shane Bauer et Josh Fattal, âgés de 29 ans et détenus depuis deux ans à la prison d'Evine à Téhéran, étaient présents dimanche devant le tribunal pour la deuxième et dernière audience.

Leur compagne Sarah Shourd (32 ans), rentrée aux Etats-Unis après avoir été libérée sous caution pour raisons de santé en septembre 2010, est jugée en son absence.

"Il n'y a aucun élément nouveau (...) J'espère que cette nouvelle audience, qui coïncide avec le deuxième anniversaire de leur arrestation et avec le début du mois sacré de ramadan, aboutira à une issue heureuse", avait déclaré à l'AFP Me Shafii avant la reprise du procès.

Le mois de jeûne du ramadan qui commence lundi est traditionnellement un moment de pardon et de clémence pour les musulmans.

"Ils sont innocents, l'accusation d'espionnage n'a aucun sens", avait également réaffirmé l'avocat. Quant à l'entrée illégale en Iran, "même si le tribunal n'accepte pas mes arguments, les deux ans qu'ils ont passés derrière les barreaux constituent une punition plus que suffisante", avait-il ajouté.

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International a demandé vendredi la libération des deux Américains, également réclamée à plusieurs reprises par les autorités américaines qui ont toujours affirmé que les trois jeunes randonneurs n'étaient pas des espions.

Aucun représentant de l'ambassade de Suisse, chargée des intérêts américains en Iran en l'absence de relations diplomatiques entre les deux pays, n'a été autorisé à assister aux audiences, qui réunissaient à huis clos un juge, le procureur, l'avocat et les accusés.

Depuis leur arrestation, Shane Bauer et Josh Fattal ont observé quatre grèves de la faim, la dernière en avril, pour protester contre leur isolement, selon leurs familles qui affirment également qu'ils ont subi des mauvais traitements en détention.

Me Shafii n'a pu rencontrer que trois fois brièvement ses clients depuis leur interpellation, les deux dernières fois quelques instants seulement avant les audiences du 6 février et de dimanche.

Les diplomates suisses n'ont pas eu accès à eux depuis octobre 2010, et leurs familles n'ont pu s'entretenir avec eux au téléphone que trois fois en deux ans. Elles ont en revanche pu les rencontrer quelques heures en mai 2010, à l'occasion d'une brève visite à Téhéran.

Rappel des faits (le 2 juin 2011)

Première publication : 31/07/2011

  • IRAN

    Reprise du procès des randonneurs américains accusés d'espionnage

    En savoir plus

  • IRAN

    Report du procès des randonneurs américains à Téhéran

    En savoir plus

  • IRAN

    Ouverture du procès des trois randonneurs américains à Téhéran

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)