Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

  • En direct : "Je veux que tous les enfants de France soient fiers de leur pays", dit Valls

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

FRANCE

Une ancienne maîtresse de DSK prend sa défense dans la presse

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/08/2011

Dans un entretien publié par le Journal du Dimanche, une jeune femme affirme qu'elle est prête à témoigner dans le cadre de l'affaire DSK. Elle ajoute que son éventuelle participation "servirait sans doute plus la défense que l'accusation".

REUTERS - Une ancienne liaison de Dominique Strauss-Kahn s'est déclarée prête à témoigner devant la justice américaine, tout en estimant cela "servirait sans doute plus la défense que l'accusation".

"Marie-Victorine M.", qui répond aux questions du "Journal du Dimanche" après s'être exprimée cette semaine dans les colonnes du magazine suisse "L'Illustré", dit avoir eu une liaison en 1997 en France avec l'ancien directeur général du FMI, poursuivi à New York pour agression sexuelle, tentative de viol et séquestration.

Aujourd'hui âgée de 38 ans et vivant aux Etats-Unis, elle indique que son avocate américaine a été contactée par le bureau du procureur de Manhattan, Cyrus Vance, chargé du volet américain de l'affaire.

"Je ne sais pas où en sont les choses parce que je suis en Europe depuis une semaine", dit-elle. Mais à la question de savoir si elle est prête à témoigner si on lui demande, elle répond par l'affirmative.

De Dominique Strauss-Kahn, elle a assuré à "L'Illustré" qu'"il ne m'a jamais forcée à faire des choses que je ne voulais pas faire", pour ajouter que son éventuel témoignage devant la justice américaine "servirait sans doute plus la défense que l'accusation".

Cette consultante internationale déclare encore avoir eu une conférence téléphonique le 18 juillet avec l'avocat de Nafissatou Diallo, la victime présumée de Dominique Strauss-Kahn.

"Je lui ai répondu sèchement parce que ses questions étaient très personnelles, brutales, chirurgicales, un peu comme un interrogatoire de police", dit-elle, alors qu'elle avait utilisé le terme "salaces" dans son interview à la publication suisse.

A la question de savoir pourquoi elle a décidé de s'exprimer sur sa liaison avec Dominique Strauss-Kahn, elle répond qu'un cabinet d'investigation s'est procuré une lettre écrite à son père dans laquelle elle évoquait celle-ci, que des journalistes sont entrés en possession de la lettre et qu'elle a "préféré prendre les devants pour limiter les dégâts en accordant une interview".
 

Première publication : 01/08/2011

  • La stratégie de Nafissatou Diallo

    En savoir plus

  • AFFAIRE DSK

    Nafissatou Diallo compte engager des poursuites au civil, selon son avocat

    En savoir plus

  • AFFAIRE DSK

    Nafissatou Diallo n'est pas vénale, selon son avocat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)