Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Epidémie d'ébola : des tests de vaccins concluants

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

JO : Pékin est la 1ère ville à accueillir les jeux d’été et les jeux d’hiver

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK et Groupe Etat Islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants à Calais : Paris et Londres unis mais démunis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

FOCUS

Brésil : des cours par visioconférence au cœur de l’Amazonie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le petit prince", du livre à l'écran

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Syrie : "L'Armée de la conquête" à la recherche de respectabilité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

Amériques

L'accord sur la dette américaine en quelques points

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/08/2011

Voici les principaux éléments de l'accord conclu dimanche entre démocrates et républicains sur la crise de la dette américaine. Le plan doit désormais être adopté par le Sénat et la Chambre des représentants.

REUTERS - Principaux éléments de l'accord annoncé dimanche soir par Barack Obama sur le relèvement du plafond de la dette américaine et qui doit encore être adopté par le Sénat et la Chambre des représentants (sur la base des documents fournis par les partis et des informations recueillies auprès de parlementaires).
 

● Relèvement du plafond de la dette

Le compromis autorise le président Barack Obama à relever le plafond de la dette en trois temps.

 

● Réduction des dépenses publiques

L'accord envisage de réduire les dépenses publiques de 2.400/2.500 milliards de dollars sur dix ans.

D'abord par une baisse de 917 milliards de dollars Sur ces 917 milliards, 350 milliards seraient économisés sur les budgets de la Défense et autres programmes liés à la sécurité.

Dans un deuxième temps, une commission bipartisane formée de douze élus (démocrates et républicains des deux chambres) devra déterminer 1.500 milliards de dollars d'économies supplémentaires d'ici la fin de l'année.

Ces économies pourraient provenir d'une réforme de la fiscalité aussi bien que d'une restructuration de programmes fédéraux comme Medicare.

La commission doit avoir achevé ses travaux d'ici au 23 novembre. Ses conclusions devront alors être votées par le Congrès dans un délai d'un mois.

Si elle ne parvient pas à identifier au moins 1.200 milliards d'économies, ou si le Congrès rejette ses conclusions, un mécanisme de réductions automatiques des dépenses d'un montant équivalent entrerait en oeuvre à compter
de 2013.

Le compromis demande à la Chambre des représentants et au Sénat de voter un amendement inscrivant la règle de l'équilibre budgétaire dans la Constitution.

 

 

Première publication : 01/08/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Obama et le Congrès trouvent un accord in extremis sur la dette

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le Sénat américain rejette une nouvelle proposition démocrate

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un accord sur la dette est "très proche", selon le chef des républicains au Sénat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)