Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

Afrique

Le procès de l'ex-président Hosni Moubarak s'ouvre aujourd'hui au Caire

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/08/2011

L'ancien président égyptien a quitté l'hôpital de Charm el-Cheikh pour se rendre dans la banlieue du Caire, où son procès doit s'ouvrir ce mercredi. Jugé pour meurtres et corruption, l'ex-"raïs" risque une condamnation à mort.

AFP - Cinq mois après le soulèvement qui a mis fin à ses 30 ans de règne autoritaire, l'ex-président Hosni Moubarak doit comparaître mercredi devant un tribunal du Caire pour corruption et pour meurtres.

M. Moubarak, 83 ans, doit comparaître sous haute sécurité devant un juge dans l'enceinte de l'école de police, dans la banlieue du Caire, tout comme ses deux fils Alaa et Gamal. S'il est reconnu coupable de meurtre, il risque la peine de mort.

PORTRAIT DE L'EX-PRÉSIDENT HOSNI MOUBARAK

Le procès doit commencer à 09H00 locales (07H00 GMT) dans un amphithéâtre, où une grande cage à barreaux noirs a été installée pour accueillir les accusés.

L'ancien ministre de l'Intérieur Habib el-Adli, autrefois redouté et toujours haï par une grande partie de la population, ainsi que six hauts responsables de la police seront jugés en même temps.

L'homme d'affaires Hussein Salem, un proche des Moubarak, sera lui jugé par contumace.

Ils sont tous accusés d'avoir détourné des millions de dollars d'argent public et d'avoir ordonné le meurtre de manifestants anti-régime pendant le soulèvement populaire de janvier-février, qui a fait près de 850 morts et abouti à la chute de Hosni Moubarak.

Plus d'un millier de policiers et de soldats seront déployés pour assurer la sécurité du bâtiment. Près de 600 personnes --avocats, familles des victimes, journalistes-- ont été autorisées à assister au procès.

L'ancien chef d'Etat est en détention à l'hôpital international de Charm el-Cheikh, où il est soigné pour des problèmes cardiaques.

Pendant plusieurs semaines, il semblait entendu que l'ex-président allait être jugé dans cette station balnéaire, jusqu'à ce que le ministère de la Justice annonce, la semaine dernière, qu'il serait transféré au Caire.

Son avocat, Farid al-Dib, va arguer que M. Moubarak est trop malade pour être jugé et qu'il n'a pas autorisé la répression brutale des manifestants.

M. al-Dib a assuré que M. Moubarak souffrait d'un cancer et, la semaine dernière, qu'il était dans le coma, ce que l'hôpital a démenti. L'un de ses médecins a affirmé à l'AFP qu'il était dans un état relativement stable mais qu'il était faible, car il refuse de s'alimenter, et très déprimé.

Ces derniers jours, les ministres de l'Intérieur et de la Santé ont indiqué que les préparatifs étaient en cours pour garantir la présence de M. Moubarak dans le box. Beaucoup d'Egyptiens se disent malgré tout sceptiques, persuadés que l'ex-président se dira trop malade pour être transporté.

Première publication : 03/08/2011

  • ÉGYPTE

    Hosni Moubarak, un prévenu pas comme les autres

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le ramadan aura-t-il raison des révolutionnaires de la place Tahrir ?

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les raisons de la colère des Égyptiens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)