Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Départementales en France : la droite gagne, la gauche encaisse, le FN trébuche (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Départementales en France : la droite gagne, la gauche encaisse, le FN trébuche (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : Tsipras veut "un compromis honnête" avec les créanciers

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Jackson Pollock et le Moyen-Orient "

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales : un humour déplacé ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quelle gauche ?"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Nigeria attend dans la fébrilité les résultats de la présidentielle

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Costa : "Avec l'Euro, il y a quelques gagnants mais beaucoup de perdants"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Évasion fiscale : l'Europe joue la transparence... jusqu'au bout ?

En savoir plus

Economie

La Société Générale, affaiblie par la Grèce, annonce de mauvais résultats

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/08/2011

Mauvaise période pour la Société Générale qui a annoncé mercredi une baisse de 31 % de son bénéfice net. Principalement dues à une dépréciation des obligations d'État grecques, ces difficultés pourraient l'empêcher de tenir ses objectifs pour 2012.

AFP - La Société Générale a dévoilé mercredi un bénéfice net en forte baisse de 31% au 2e trimestre, plombé par des dépréciations liées à ses engagements en Grèce, et la banque a averti qu'elle aurait du mal à tenir ses objectifs fixés pour 2012.

Dans le cadre de son plan stratégique à l'horizon 2015, Société Générale ambitionnait de dégager l'année prochaine un bénéfice net de 6 milliards d'euros, mais cet objectif paraît désormais difficilement réalisable dans les délais prévus", a prévenu son PDG, Frédéric Oudéa, cité dans un communiqué.

Cet avertissement a fait plonger de près de 7% l'action du groupe à l'ouverture de la Bourse de Paris.

Selon les chiffres publiés mercredi, Société Générale a vu son bénéfice net du 2e trimestre fondre à 747 millions d'euros.

Ce plongeon de 31% par rapport à la même période de 2010 est lié pour l'essentiel à une dépréciation des obligations d'Etat grecques de la banque, qui s'élève à 395 millions d'euros avant impôt et à 268 millions après impôt.

Sur le plan opérationnel, la plupart des activités de la banque enregistrent une croissance de leur contribution au résultat, à l'exception de la banque de détail à l'international (-7%) et du pôle banque privée, gestion d'actifs et services aux investisseurs (-20%).

A la différence de la plupart de ses concurrents, Société Générale voit la contribution au résultat progresser en banque de financement et d'investissement. Le groupe a aussi tiré profit de la bonne tenue de la banque de détail en France et de son pôle de services financiers spécialisés (crédit à la consommation notamment) et assurances

Au total, le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) est en légère baisse de 2,6% à 6,5 milliards d'euros.

Première publication : 03/08/2011

  • BANQUE

    Les printemps arabes plombent les bénéfices de la Société générale

    En savoir plus

  • SOMMET DE SÉOUL

    Ouverture du G20 sur fond de guerre des monnaies

    En savoir plus

  • BANQUES

    Le bénéfice de la Société générale a plus que doublé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)