Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Les avocats de Nafissatou Diallo invitent les hôtesses d'Air France à témoigner

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/08/2011

Les avocats de la victime présumée de Dominique Strauss-Kahn assurent détenir "au moins deux témoignages" d'employées d'Air France qui auraient été importunées par l'ancien patron du Fonds monétaire international (FMI).

REUTERS - Air France a démenti jeudi avoir assigné des personnels exclusivement masculins dans les salons première classe de ses appareils lorsque Dominique Strauss-Kahn voyageait à leur bord.

Selon Le Parisien-Aujourd'hui en France, les avocats de Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse l'ex-directeur général du FMI de tentative de viol à New York en mai, ont décidé de lancer un appel à témoins auprès des personnels féminins de la compagnie aérienne française sur d'éventuels remarques ou gestes inconvenants de Dominique Strauss-Kahn.

Kenneth Thompson et Douglas Wigdor ont notamment mandaté un enquêteur privé en France pour trouver la trace d'hôtesses de l'air qui auraient pu être importunées, écrit le quotidien, qui précise que les pénalistes disposeraient déjà "d'au moins deux témoignages" en ce sens.

Une lettre anonyme en anglais, postée du Canada, est parvenue à leur cabinet en juillet qui affirme qu'Air France dispose de quelques centaines de plaintes de clients, employés et membres d'équipage à l'encontre de "l'homme soupçonné d'avoir abusé" de Nafissatou Diallo.

Selon cette missive, Air France aurait décidé en conséquence de n'affecter que des employés masculins dans le salon première classe lorsque Dominique Strauss-Kahn s'y trouvait.

"Nous démentons formellement avoir donné des instructions concernant la composition de l'équipage", a déclaré à Reuters une porte-parole de la compagnie, précisant que les plannings de vol étaient établis deux à trois mois à l'avance.

Elle s'est refusée à tout commentaire sur les allégations contenues dans la lettre anonyme.

Dominique Strauss-Kahn doit comparaître le 23 août devant un tribunal de New York où il devrait être fixé sur son sort: procès ou abandon des charges de séquestration, d'agression sexuelle et de tentative de viol pesant contre lui après l'agression présumée sur Nafissatou Diallo le 14 mai dans une suite de l'hôtel Sofitel de Manhattan.
(

Première publication : 04/08/2011

COMMENTAIRE(S)