Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Orchestre national de Barbès : le collectif survolté joue sa "Dame de coeur"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

EUROPE

Le président Abdullah Gül approuve la nouvelle composition de l'état-major

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/08/2011

Une semaine après une série de démissions au sein de l’état-major en raison de plusieurs arrestations, le président Abdullah Gül a approuvé la nouvelle composition de l'entité. Laquelle sera dévoilée ce jeudi par le Conseil militaire suprême turc.

REUTERS - Le Conseil militaire suprême turc (YAS) doit dévoiler jeudi le nouveau visage de l'état-major du pays, après la démission de quatre hauts gradés la semaine dernière en signe de protestation contre l'arrestation de 250 officiers accusés de complot contre le gouvernement.

Le président Abdullah Gül a approuvé le nouvel état-major proposé par le YAS, a indiqué un porte-parole du chef de l'Etat.

La nomination au poste de chef d'état-major interarmes du général Necdet Ozel, ancien patron de la gendarmerie, a été acceptée, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre Tayyip Erdogan avait auparavant signé dans la matinée les promotions décidées par le YAS à l'issue d'une réunion de quatre jours.

Le départ soudain du chef d'état-major interarmes, le général Isik Kosaner et des commandants des trois armes (terre, marine et aviation) a fait ressurgir les tensions existantes entre l'armée et le Parti de la justice et du développement (AKP) d'Erdogan.

Les observateurs estiment que la vague de départs à la tête de l'armée devrait permettre au chef du gouvernement d'affirmer son autorité sur la deuxième armée de l'Otan, responsable de trois putschs depuis 1960 et qui a évincé du pouvoir un gouvernement à dominante islamiste en 1997.

Depuis son accession au pouvoir en 2002, le Premier ministre a mis fin à la domination des militaires dans le pays par une série de réformes adoptées dans le cadre de la candidature d'adhésion d'Ankara à l'Union européenne.

A l'origine de la démission des quatre hauts gradés turcs, "l'opération Sledgehammer (Masse)", complot présumé contre le gouvernement Erdogan qui aurait été ourdi en 2003 au cours d'un séminaire militaire. Certains des 250 officiers arrêtés dans le cadre de l'enquête disent que l'opération n'était qu'un exercice et que les preuves utilisées contre eux ont été fabriquées.

Première publication : 04/08/2011

  • TURQUIE

    L’armée perd son influence sur la vie politique turque

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES TURQUES

    Erdogan devra négocier avec l'opposition pour réformer la Constitution

    En savoir plus

  • TURQUIE

    AKP : dans les coulisses d'une machine à gagner

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)