Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

Amériques

La Havane confirme la condamnation à 15 ans de prison de l'Américain Alan Gross

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/08/2011

L'Américain Alan Gross, arrêté en décembre 2009 pour espionnage, a été condamné à 15 ans de prison par la justice cubaine. Considérée par les États-Unis comme une "injustice", cette décision met un terme aux espoirs de rapprochement.

AFP - La justice cubaine a confirmé vendredi la condamnation à 15 ans de prison pour espionnage de l'Américain Alan Gross, mettant ainsi un terme temporaire aux espoirs de réchauffement des relations avec les Etats-Unis qui considèrent cette condamnation comme une "injustice".

Le Tribunal suprême cubain a émis un "verdict définitif" rejetant le recours en cassation déposé le 22 juillet par l'avocate d'Alan Gross contre le jugement prononcé contre lui en mars, selon un communiqué publié sur le site officiel Cubadebate (www.cubadebate.cu).

Alan Gross, un sous-traitant du département d'Etat américain de 62 ans, avait été arrêté en décembre 2009 à Cuba alors qu'il remettait du matériel de communication par satellite à des opposants. Il avait été condamné le 12 mars à 15 ans de prison pour "atteinte à l'indépendance et la sûreté de l'Etat".

Les autorités américaines ont reconnu qu'il travaillait pour un sous-traitant du programme d'aide du département d'Etat (USAID) afin de distribuer des téléphones à la petite communauté juive de Cuba, mais ont toujours considéré sa condamnation comme une "injustice".

Aucune amélioration des relations entre Cuba et les Etats-Unis, qui n'entretiennent plus de relation diplomatique officielle depuis 1961, n'est possible tant qu'Alan Gross restera en prison à Cuba, ont toujours répété les responsables du département d'Etat américain.

Après le verdict du Tribunal suprême, seule une grâce prononcée par le Conseil d'Etat, présidé par Raul Castro, pourrait permettre une libération d'Alan Gross, comme l'a demandé son avocat Peter J. Kahn.

"Aujourd'hui, plus que jamais, nous appelons les deux pays à résoudre de manière diplomatique leur conflit à propos des activités d'Alan, et demandons au président Raul Castro de libérer Alan immédiatement sur des bases humanitaires", affirme un communiqué de son avocat américain.

Selon son épouse, Alan Gross a perdu près de quarante kilos en prison et souffre d'une arthrite. Le couple a par ailleurs une fille qui vient d'être opérée d'un cancer et la belle-mère d'Alan Gross souffre d'un cancer non opérable, selon l'avocat.

L'affaire Gross a mis un frein à un timide rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis entamé après l'élection à la Maison Blanche de Barack Obama, qui a élargi les autorisations de voyage à Cuba et les possibilités de transfert d'argent vers Cuba.

"L'incarcération de Gross constitue un obstacle à la relation bilatérale", selon Michael Shifter, président du Dialogue Interaméricain, un centre d'études basé à Washington.

"Une décision favorable à Gross pourrait donner plus de latitude au président Obama pour prendre des mesures d'ouverture envers Cuba", avait-il déclaré à l'AFP lors du recours présenté par l'Américain. "Mais il y a aussi des risques. S'il n'y a pas de réciprocité de Washington, Raul Castro sera exposé aux critiques de l'aile la plus dure de son régime", jugeait alors l'expert.

De son côté, La Havane exige depuis plus de dix ans la libération de cinq de ses agents arrêtés en 1998 aux Etats-Unis et condamnés à de lourdes peines de prison alors qu'ils avaient infiltré les milieux anticastristes de Floride.

L'avocate cubaine d'Alan Gross, Nuris Piñero, est également un des avocats des familles des cinq agents célébrés à Cuba comme des "héros de la lutte antiterroriste" injustement condamnés aux Etats-Unis.

Première publication : 05/08/2011

  • CUBA

    Les autorités requièrent une peine de 20 ans contre l'"espion" américain Alan Gross

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)