Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

EUROPE

L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko placée en détention provisoire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/08/2011

Vendredi, sur ordre d'un tribunal ukrainien, Ioulia Timochenko a été placée en détention provisoire pour une durée indéterminée. Elle est accusée d'avoir forcé illégalement une compagnie étatique à signer un contrat avec la Russie, en 2009.

REUTERS - Un tribunal ukrainien a ordonné vendredi le placement en détention provisoire de l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko, dont un procureur avait demandé
l'incarcération pendant son procès pour abus de pouvoir.

Le parquet, qui accuse Ioulia Timochenko d'avoir contraint illégalement la compagnie énergétique d'Etat Neftogaz à signer en 2009 un contrat gazier avec la Russie, faisait valoir qu'elle perturbait le déroulement du procès.

L'ancienne égérie de la "révolution orange" de 2004 nie les accusations portées contre elle.

Le juge Rodion Kireïev a dit avoir ordonné la mise en détention de Ioulia Timochenko en raison de sa "violation systématique" des règles judiciaires. Il a ajourné le procès à
lundi prochain sans préciser combien de temps l'ancien Premier ministre serait maintenue en détention.

Un journaliste de Reuters a vu des policiers emmener l'accusée hors de la salle d'audience.

"(Les autorités) ne font qu'étaler leur pouvoir", a déclaré Cherhiy Vlasenko, ancien avocat de Ioulia Timochenko, aux journalistes présents dans la salle d'aucience.

Ioulia Timochenko a rejeté toutes les charges retenues à son encontre en dénonçant un procès politique. Des pays occidentaux ont exprimé leur inquiétude au sujet de cette affaire.

L'accusée risque une peine de sept à dix ans de prison.

Première publication : 05/08/2011

  • UKRAINE

    Le procès Timochenko sonne la fin de la Révolution orange

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko jugée pour abus de pouvoir

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Motion de censure votée contre le gouvernement Timochenko

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)