Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

EUROPE

L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko placée en détention provisoire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/08/2011

Vendredi, sur ordre d'un tribunal ukrainien, Ioulia Timochenko a été placée en détention provisoire pour une durée indéterminée. Elle est accusée d'avoir forcé illégalement une compagnie étatique à signer un contrat avec la Russie, en 2009.

REUTERS - Un tribunal ukrainien a ordonné vendredi le placement en détention provisoire de l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko, dont un procureur avait demandé
l'incarcération pendant son procès pour abus de pouvoir.

Le parquet, qui accuse Ioulia Timochenko d'avoir contraint illégalement la compagnie énergétique d'Etat Neftogaz à signer en 2009 un contrat gazier avec la Russie, faisait valoir qu'elle perturbait le déroulement du procès.

L'ancienne égérie de la "révolution orange" de 2004 nie les accusations portées contre elle.

Le juge Rodion Kireïev a dit avoir ordonné la mise en détention de Ioulia Timochenko en raison de sa "violation systématique" des règles judiciaires. Il a ajourné le procès à
lundi prochain sans préciser combien de temps l'ancien Premier ministre serait maintenue en détention.

Un journaliste de Reuters a vu des policiers emmener l'accusée hors de la salle d'audience.

"(Les autorités) ne font qu'étaler leur pouvoir", a déclaré Cherhiy Vlasenko, ancien avocat de Ioulia Timochenko, aux journalistes présents dans la salle d'aucience.

Ioulia Timochenko a rejeté toutes les charges retenues à son encontre en dénonçant un procès politique. Des pays occidentaux ont exprimé leur inquiétude au sujet de cette affaire.

L'accusée risque une peine de sept à dix ans de prison.

Première publication : 05/08/2011

  • UKRAINE

    Le procès Timochenko sonne la fin de la Révolution orange

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko jugée pour abus de pouvoir

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Motion de censure votée contre le gouvernement Timochenko

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)