Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

Moyen-orient

Nouveau vendredi de protestation, l'armée poursuit ses raids à Hama

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/08/2011

Pour ce premier vendredi du mois du ramadan, des milliers d'opposants au régime de Bachar al-Assad défilent dans plusieurs villes de la Syrie. Foyer de la contestation, Hama demeure le théâtre d'attaques de l'armée.

AFP - Les manifestations ont débuté en Syrie pour le premier vendredi du mois de ramadan, alors que l'armée menait des opérations à Hama, une ville rebelle du centre du pays, où les communications sont entièrement coupées.

"Des milliers de manifestants défilent à Deir Ezzor (est), Deraa (sud) et Qamechli (nord-est) pour soutenir la ville de Hama malgré la très forte chaleur", a déclaré à l'AFP Abdel Karim Rihaoui, président de la Ligue syrienne des droits de l'Homme.

"Plus de 12.000 défilent à Bench, dans le gouvernorat d'Idleb (nord-ouest) pour réclamer la chute du régime et exprimer leur soutien à Hama et Deir Ezzor", a pour sa part annoncé Rami Abdel Rahmane, président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Des centaines de personnes sont sorties de la mosquée al-Mansouri à Jableh (ouest) en scandant 'Dieu est avec nous'!", a-t-il ajouté.

Les contestataires syriens ont lancé, comme tous les vendredis, sur la page Facebook "Syrian Revolution 2011" un appel à la mobilisation avec pour slogan s'adressant à la communauté internationale: "Dieu est avec nous. Et vous?". Durant le mois sacré de jeûne "chaque jour est un vendredi", précisent-ils.

Par ailleurs, la ville de Hama, théâtre d'attaques de l'armée qui ont fait des dizaines de morts depuis une semaine, était vendredi toujours isolée, les autorités ayant coupé les moyens de communications pour combattre les "bandes terroristes armées" à qui elles attribuent les troubles depuis le début mi-mars d'une révolte populaire inédite.

Hama, ville martyre
Les médias gouvernementaux syriens ont rapporté que des unités de l'armée tentaient de "dégager des barrages érigés par des groupes terroristes qui ont bloqué des routes et dégradé des biens publics et privés, notamment des postes de police, à l'aide de diverses armes".

Jeudi, un habitant qui avait pu fuir la ville a déclaré à l'AFP que "près de 30 corps de personnes tuées à la suite d'un bombardement de l'armée mercredi ont été enterrés dans plusieurs petits jardins publics".

Il avait également fait état du "déploiement des chars dans la ville" où l'armée a lancé dimanche une vaste offensive qui a fait plus d'une centaine de morts.

Selon lui, "les forces armées ont fait usage hier (mercredi) d'obus à fragmentation" et des "franc-tireurs sont postés sur les toits des hôpitaux privés".

Selon M. Abdel Rahmane, basé en Grande-Bretagne, plus de 1.000 familles ont quitté la ville.

Depuis le 15 mars, plus de 1.600 civils ont été tués en Syrie, selon l'OSDH.


 

Première publication : 05/08/2011

  • SYRIE

    Bachar al-Assad autorise le multipartisme, mais poursuit la répression

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Ce clan Assad qui règne en maître absolu sur la Syrie

    En savoir plus

  • NATIONS UNIES

    Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne la répression en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)