Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

  • Qui est Hervé G., l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Asie - pacifique

Des dizaines de soldats tués lors d'une attaque revendiquée par les Taliban

Vidéo par Vanessa TSANGA TABI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2011

Un hélicoptère de l'Otan s'est écrasé lors d'une opération nocturne conjointe avec les forces afghanes. Trente-et-un membres des forces spéciales américaines et sept militaires afghans ont été tués. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière.

AFP - Trente-et-un membres des forces spéciales américaines et sept des forces spéciales afghanes ont été tués dans le crash d'un hélicoptère en Afghanistan, selon la présidence afghane, l'évènement le plus meurtrier en bientôt dix ans de conflit pour la coalition.

"L'hélicoptère a été abattu par une roquette en redécollant"

Selon les autorités de la province du Wardak (centre), où il s'est écrasé, l'appareil a été abattu par les insurgés talibans au cours d'une opération conjointe avec l'armée afghane dans la nuit de vendredi à samedi.

L'Otan, qui avait confirmé dans la matinée qu'un de ses hélicoptère s'était écrasé, a dans l'immédiat refusé de confirmer ce bilan et les causes du crash.

"Le président Hamid Karzaï est profondément attristé par la mort de 31 membres des forces spéciales américaines dans le crash de l'hélicoptère dans lequel ils se trouvaient", indique la présidence afghane dans un communiqué, ajoutant que sept membres des forces spéciales afghanes ont également péri.

La présidence ne précise pas les causes du crash, mais Shahidullah Shahid, un porte-parole des autorités du Wardak, a affirmé à l'AFP que "l'hélicoptère américain qui s'est écrasé la nuit dernière a été abattu par les talibans".

"Il a été touché par une roquette tirée par les talibans alors qu'il décollait", a-t-il ajouté, précisant que l'Isaf et les forces conjointes menaient alors une opération dans un district du Wardak, province limitrophe de celle de Kaboul et où les talibans prolifèrent.

Les insurgés talibans, joints par l'AFP, avaient déjà affirmé avoir abattu l'hélicoptère.

L'appareil était un Chinook, selon une source à l'Otan, un hélicoptère de transport militaire capable de transporter jusqu'à 44 militaires en plus des trois membres d'équipage.

"Vers 22H00, nous avons entendu des hélicoptères survolant le village. Nous étions chez nous, quand nous avons vu un hélicoptère atterrir sur le toit de la maison d'un commandant taliban, puis une fusillade a commencé", a raconté de son côté à l'AFP Mohammad Saber, un habitant du village d'Amikhan.

"Peu après avoir redécollé, l'hélicoptère a perdu de l'altitude et s'est écrasé", a-t-il ajouté.

L'évènement le plus meurtrier du conflit pour la coalition remontait au 28 juin 2005, quand 16 militaires américains avaient été tués dans la chute d'un hélicoptère Chinook, touché par une roquette tirée par des talibans dans la province orientale de Kunar.

Le 26 octobre 2009, trois hélicoptères s'étaient écrasés, dont deux après une collision en vol, tuant 11 soldats américains et trois policiers de l'Agence anti-drogue américaine (DEA).

L'Isaf compte environ 130.000 soldats, aux deux tiers américains, qui combattent depuis fin 2001, au côté du gouvernement afghan, l'insurrection lancée par les talibans après qu'ils ont été chassés du pouvoir.

Un soldat de l'Otan a par ailleurs été tué samedi par une bombe artisanale dans le sud de l'Afghanistan.

Les pertes de samedi portent à au moins 374 le nombre de militaires de l'Otan ayant péri dans le cadre des opérations en Afghanistan depuis le début de l'année, selon un bilan établi par l'AFP à partir du site spécialisé icasualties.org.

Plus de 2.600 soldats étrangers ont été tués depuis le début du conflit, selon le site.

Le président américain Barack Obama a annoncé fin juin le retrait d'ici mi-2012, d'un tiers du contingent américain, soit 33.000 hommes, la totalité des renforts envoyés depuis fin 2009, dans le cadre du retrait des troupes de combats de la coalition, censé s'achever fin 2014.

L'Otan a parallèlement entamé le transfert de la responsabilité de la sécurité aux forces afghanes, dont nombre d'experts et d'Afghans doutent de la capacité à prendre le relais de l'Isaf d'ici fin 2014, alors que la rébellion afghane s'est étendue jusque dans le nord du pays, bien au-delà de ses bastions du sud et de l'est.

Première publication : 06/08/2011

  • AFGHANISTAN

    Treize morts dans un attentat suicide revendiqué par les Taliban

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un proche du président Hamid Karzaï assassiné à Kaboul

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)