Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

EUROPE

Les partisans de Ioulia Timochenko maintiennent leur sit-in à Kiev

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2011

Une centaine de partisans de l'ancien Premier ministre, en détention provisoire, ont planté des tentes dans la nuit de vendredi à samedi, près du tribunal à Kiev. Ils affirment qu'ils y resteront tant que Ioulia Timochenko ne sera pas libérée.

AFP - La tension monte en Ukraine à la veille de la reprise du procès de l'ex-Premier ministre et opposante Ioulia Timochenko dont l'incarcération vendredi avait suscité un tollé international.

Les partisans de Mme Timochenko ont maintenu dimanche leur sit-in dans le centre de Kiev sous haute surveillance policière pour obtenir la libération de l'opposante en dépit de l'interdiction de la justice.

Égérie de la révolution orange en 2004, elle est Premier ministre pendant huit mois en 2005, puis entre 2007 et 2010 sous la présidence de Iouchtchenko. Candidate à la présidentielle de 2010, elle perd au second tour face à Ianoukovitch.

Une centaine de policiers anti-émeutes étaient déployés dimanche matin autour du camp de tentes improvisé installé sur Khrechtchatik à proximité du tribunal, a constaté une journaliste de l'AFP.

Une centaine de sympathisants du Parti des région du président ukrainien Viktor Ianoukovitch ont organisé une contre-manifestation à côté.

Un tribunal de Kiev a interdit dans la nuit de samedi à dimanche tout rassemblement de l'opposition à proximité du tribunal Petcherski qui juge l'ex-Premier ministre, dont les partisans ont organisé samedi un sit-in pour protester contre son incarcération.

La décision de justice interdit toute manifestation sur la principale avenue de Kiev, Khrechtchatik et devant le centre de détention provisoire où est détenue Mme Timochenko pour la période entre le 7 et le 31 août, a rapporté l'agence Interfax-Ukraine.

Les rassemblements sont également interdits sur la place de l'Indépendance ou Maïdan, haut lieu de la Révolution orange de 2004 dont Ioulia Timochenko était l'égérie et qui a porté au pouvoir un gouvernement pro-occidental.

Quelque 200 manifestants pro-Timochenko dont le procès reprendra lundi à 07HOO GMT n'avaient pourtant pas l'intention de partir.

"Nous resterons là malgré les tentatives de nous chasser. Nous n'avons pas peur, nous voulons que nos enfants vivent dans un pays normal", a déclaré à l'AFP Galina Zanko, 58 ans.

Pour contourner la décision de justice, des députés pro-Timochenko ont transformé les tentes en leurs "permanences" où ils accueillent des Ukrainiens.

Ioulia Timochenko a été placée vendredi en détention provisoire par le tribunal où elle est jugée depuis fin juin pour abus de pouvoir, après avoir accusé de "corruption" le chef du gouvernement Mykola Azarov, qui venait témoigner.

Son incarcération a suscité une vague d'indignation dans le monde.

Les Etats-Unis ont estimé que la détention de Mme Timochenko donnait à son procès des apparences d'une affaire "avec des motivations politiques" en réclamant la libération immédiate.

Le chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton ainsi que plusieurs capitales européennes ont appelé l'Ukraine à respecter les normes du droit suggérant que la coopération de Kiev avec l'Union européenne pourrait être remise en case dans le cas contraire.

Mme Timochenko est accusée d'avoir outrepassé ses pouvoirs de Premier ministre en 2009 en autorisant, sans l'approbation du gouvernement, la signature de contrats sur l'importation de gaz russe à un prix jugé trop élevé et donc désavantageux pour Kiev.

Selon l'accusation, ces accords ont causé à l'Ukraine des pertes de plus de 1,5 milliard de hryvnias (environ 130 millions d'euros).

Mme Timochenko, candidate malheureuse à la présidentielle ukrainienne de 2010 contre Viktor Ianoukovitch, n'a eu de cesse de dénoncer son procès comme politique.

Première publication : 06/08/2011

  • UKRAINE

    L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko placée en détention provisoire

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Le procès Timochenko sonne la fin de la Révolution orange

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Motion de censure votée contre le gouvernement Timochenko

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)