Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

  • En direct : une cinquantaine de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

Moyen-orient

Obama, Merkel et Sarkozy envisagent de nouvelles mesures contre Damas

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/08/2011

Au lendemain d'importantes manifestations contre le régime de Bachar al-Assad, pour le premier vendredi du ramadan, les chefs d'État allemand, français et américain pourraient prendre de nouvelles sanctions contre Damas.

AFP - Le président américain Barack Obama a consulté vendredi son homologue français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel sur la Syrie et ils se sont mis d'accord pour envisager des "mesures additionnelles" contre Damas, a indiqué la Maison Blanche.

"Les dirigeants ont condamné l'usage continu et sans discernement de la violence contre le peuple syrien", a dit la Maison Blanche dans un communiqué, précisant que M. Obama avait eu des entretiens séparés avec M. Sarkozy et Mme Merkel.

Tous trois ont "salué" la déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU adoptée mercredi, qui "condamne les violations généralisées des droits de l'homme et l'usage de la force contre les civils par les autorités syriennes", a ajouté la présidence américaine.

Ils se sont également mis d'accord pour "envisager des mesures additionnelles pour faire pression sur le régime du président (syrien Bachar) al-Assad et soutenir le peuple syrien", a poursuivi la Maison Blanche, alors que des dizaines de milliers de Syriens sont descendus dans la rue pour le premier vendredi du ramadan pour appeler la communauté internationale à l'aide.

Jeudi, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton avait souligné que les Etats-Unis avaient "besoin du soutien des Européens".

"Mais pas seulement, a-t-elle ajouté. Nous avons besoin du soutien des pays arabes. Nous avons besoin de réunir un concert de voix plus fort qui puisse mettre la pression sur le régime Assad. Et nous travaillons actuellement pour y parvenir".

Washington, qui n'a pas encore officiellement appelé au départ du président syrien, semble se rapprocher petit à petit de cette solution.

Le président "Assad est sur la voie du départ (...) nous devons tous penser à l'après-Assad, comme le font déjà les 23 millions de Syriens", a déclaré jeudi le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney.

"On peut dire, sans prendre beaucoup de risques, que la Syrie se portera bien mieux sans le président Assad", a encore lancé M. Carney.

Au Congrès américain, 221 membres de la Chambre des représentants, républicains comme démocrates, ont écrit jeudi au président Obama pour lui demander de durcir la position des Etats-Unis sur la Syrie.

"La menace que pose le régime Assad aux Etats-Unis, à nos alliés et, plus encore, au peuple syrien, est sévère et croissante", écrivent les élus. Le président "Assad et son entourage n'ont aucune légitimité. Les Américains et tous les pays responsables doivent imposer les sanctions les plus fortes possible contre le régime syrien meurtrier".

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi des sanctions à l'encontre d'un homme d'affaires proche du président Assad et de sa famille, Mohamed Hamcho. Les Etats-Unis avaient déjà entrepris en mai de sanctionner le régime syrien et ses soutiens, en commençant par le président Assad lui-même.

Première publication : 06/08/2011

  • ENQUÊTE

    Ces jeunes militants qui se battent pour faire sortir l'information de Syrie

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Ce clan Assad qui règne en maître absolu sur la Syrie

    En savoir plus

  • NATIONS UNIES

    Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne la répression en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)