Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Moyen-orient

Obama, Merkel et Sarkozy envisagent de nouvelles mesures contre Damas

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/08/2011

Au lendemain d'importantes manifestations contre le régime de Bachar al-Assad, pour le premier vendredi du ramadan, les chefs d'État allemand, français et américain pourraient prendre de nouvelles sanctions contre Damas.

AFP - Le président américain Barack Obama a consulté vendredi son homologue français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel sur la Syrie et ils se sont mis d'accord pour envisager des "mesures additionnelles" contre Damas, a indiqué la Maison Blanche.

"Les dirigeants ont condamné l'usage continu et sans discernement de la violence contre le peuple syrien", a dit la Maison Blanche dans un communiqué, précisant que M. Obama avait eu des entretiens séparés avec M. Sarkozy et Mme Merkel.

Tous trois ont "salué" la déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU adoptée mercredi, qui "condamne les violations généralisées des droits de l'homme et l'usage de la force contre les civils par les autorités syriennes", a ajouté la présidence américaine.

Ils se sont également mis d'accord pour "envisager des mesures additionnelles pour faire pression sur le régime du président (syrien Bachar) al-Assad et soutenir le peuple syrien", a poursuivi la Maison Blanche, alors que des dizaines de milliers de Syriens sont descendus dans la rue pour le premier vendredi du ramadan pour appeler la communauté internationale à l'aide.

Jeudi, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton avait souligné que les Etats-Unis avaient "besoin du soutien des Européens".

"Mais pas seulement, a-t-elle ajouté. Nous avons besoin du soutien des pays arabes. Nous avons besoin de réunir un concert de voix plus fort qui puisse mettre la pression sur le régime Assad. Et nous travaillons actuellement pour y parvenir".

Washington, qui n'a pas encore officiellement appelé au départ du président syrien, semble se rapprocher petit à petit de cette solution.

Le président "Assad est sur la voie du départ (...) nous devons tous penser à l'après-Assad, comme le font déjà les 23 millions de Syriens", a déclaré jeudi le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney.

"On peut dire, sans prendre beaucoup de risques, que la Syrie se portera bien mieux sans le président Assad", a encore lancé M. Carney.

Au Congrès américain, 221 membres de la Chambre des représentants, républicains comme démocrates, ont écrit jeudi au président Obama pour lui demander de durcir la position des Etats-Unis sur la Syrie.

"La menace que pose le régime Assad aux Etats-Unis, à nos alliés et, plus encore, au peuple syrien, est sévère et croissante", écrivent les élus. Le président "Assad et son entourage n'ont aucune légitimité. Les Américains et tous les pays responsables doivent imposer les sanctions les plus fortes possible contre le régime syrien meurtrier".

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi des sanctions à l'encontre d'un homme d'affaires proche du président Assad et de sa famille, Mohamed Hamcho. Les Etats-Unis avaient déjà entrepris en mai de sanctionner le régime syrien et ses soutiens, en commençant par le président Assad lui-même.

Première publication : 06/08/2011

  • ENQUÊTE

    Ces jeunes militants qui se battent pour faire sortir l'information de Syrie

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Ce clan Assad qui règne en maître absolu sur la Syrie

    En savoir plus

  • NATIONS UNIES

    Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne la répression en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)