Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Pentagone et l'Otan enquêtent sur le crash meurtrier de l'hélicoptère

Vidéo par Vanessa TSANGA TABI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2011

L'hélicoptère militaire de transport de troupes Chinook qui s'est écrasé samedi, tuant 38 forces spéciales américaines et afghanes, a probablement été abattu, selon l'enquête de l'Otan. Les Taliban ont revendiqué l'attaque.

REUTERS - Les forces américaines en Afghanistan enquêtaient dimanche sur la perte d'un hélicoptère qui a entraîné la mort de 38 hommes à l'ouest de Kaboul mais un responsable à Washington a confié que l'appareil avait probablement été abattu, comme l'affirment les taliban.

L'hélicoptère, un Chinook servant au transport de troupes, s'est écrasé vendredi soir à Syedabad, dans la province de Maidan Wardak, tuant trente soldats américains, sept Afghans et un interprète dont la nationalité n'a pas encore été déterminée, selon le bilan fourni par Kaboul et le Pentagone.

C'est le bilan le plus meurtrier pour les forces américaines en Afghanistan dans un unique incident depuis le début de la guerre il y a près de dix ans.

Le Pentagone et l'Otan ont déclaré dans la nuit de samedi à dimanche que les investigations se poursuivaient pour déterminer l'origine de la destruction de l'appareil.

"L'hélicoptère a été abattu par une roquette en redécollant"

Les taliban disent avoir provoqué la chute de l'hélicoptère en ajoutant avoir perdu huit hommes au cours de combats.

"Ils voulaient attaquer nos moudjahidine qui se trouvaient dans une maison, mais nos moudjahidine ont résisté et détruit un hélicoptère au moyen d'un lance-roquettes", a déclaré par téléphone Zabihullah Mujahid, porte-parole des insurgés.

Parmi les victimes figurent des commandos du "Team 6" des Navy Seals, l'unité qui a exécuté Oussama ben Laden le 2 mai dernier au Pakistan, même si aucun des soldats tués n'avait pris part à l'opération qui a visé le défunt chef d'Al Qaïda, a précisé un responsable américain.

"Aucun mot ne peut décrire la douleur que nous ressentons", a déclaré dans la nuit le général américain John Allen, qui a succédé il y a trois semaines au général David Petraeus à la tête de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) commandée par l'Otan.

"Maintenir le cap"

L'incident survient deux semaines après la fin de la première phase de prise en charge de la sécurité du pays par les forces afghanes, suivant un calendrier de retrait des troupes américaines qui doit s'étaler jusqu'à la fin 2014.

Le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, a assuré dans un communiqué que les Etats-Unis "maintiendraient le cap" afin d'achever leur mission en Afghanistan.

Le président afghan Hamid Karzaï "partage la peine et la tristesse" de son homologue américain Barack Obama ainsi que des familles des victimes américaines et afghanes, a déclaré le palais présidentiel dans un communiqué.

En avril 2005, la chute d'un Chinook avait fait 18 morts, dont trois civils sous contrat. Deux mois plus tard, l'accident d'un hélicoptère du même type avait tué 17 soldats américains.

Si le bilan donné par la présidence afghane se confirme, au moins 375 soldats étrangers ont été tués jusqu'ici en 2011, les Américains en représentant plus des deux tiers, selon le site de surveillance indépendant www.icasualties.com et les statistiques établies par Reuters.

Avec 711 morts, l'année 2010 a été l'année la plus meurtrière pour les forces internationales depuis l'intervention des Etats-Unis en Afghanistan à la fin 2001 et la chute des taliban au pouvoir depuis 1996.

Première publication : 07/08/2011

  • AFGHANISTAN

    Des dizaines de soldats tués lors d'une attaque revendiquée par les Taliban

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Treize morts dans un attentat suicide revendiqué par les Taliban

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un proche du président Hamid Karzaï assassiné à Kaboul

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)