Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

EUROPE

Nouvelle nuit de violences dans des quartiers du nord de Londres

Vidéo par Maureen GRISOT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/08/2011

Plusieurs quartiers de Londres ont été le théâtre de violences et de pillages dans la nuit de dimanche à lundi. Les premiers troubles avaient éclaté samedi soir lors d'une manifestation réclamant "justice" après la mort d'un homme de 29 ans.

AFP - De nouveaux incidents violents ont éclaté dans la nuit de dimanche à lundi à Londres où des groupes de jeunes ont harcelé la police et pillé des magasins, selon la police, qui a procédé à plus d'une centaine d'arrestations et fait état d'au moins neuf blessés dans ses rangs.

Vingt-quatre heures après de violentes émeutes dans le quartier multiethnique de Tottenham (nord), "des actes criminels inspirés" par ceux de la nuit précédente ont été perpétrés dans le nord, l'est et le sud de Londres par de "petits groupes mobiles", a précisé la police londonienne dans un communiqué.

Des jeunes s'en sont pris directement aux forces de l'ordre et ont endommagé des véhicules de police.

La police a procédé à plus d'une centaine d'arrestations, qui s'ajoutent aux 61 interpellations effectuées après les émeutes de Tottenham.

"Au moins" neuf membres des forces de l'ordre ont été blessés durant cette nouvelle nuit de violence, dont trois après avoir été heurtés par un véhicule roulant à vive allure. Trente-cinq au total ont été blessés depuis le début de ces émeutes, a indiqué la police, qui s'est dite "choquée par cet incroyable niveau de violence à leur encontre".

En début de soirée, plus d'une trentaine de jeunes, souvent masqués, ont vandalisés des magasins à Walthamstow (nord).

A Brixton (sud), des centaines de personnes ont participé au pillage d'une grande surface de matériel électrique et des groupes de jeunes ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre. Les vitrines de plusieurs magasins ont été détruites dans la principale artère commerciale.

Un groupe d'une cinquantaine de jeunes a également causé des dommages à Oxford Circus, dans le coeur du Londres touristique.

Des incidents similaires se sont produits à Islington et à Enfield (nord) où la police montée a chargé des groupes de jeunes masqués, certains armés de barres, pour les disperser.

Le calme semblait être revenu en tout début de matinée.

Des renforts de police ont été déployés dans la ville pour faire face à cette "situation difficile avec de petites poches de violence, des pillages et des désordres dans plusieurs quartiers", selon les forces de l'ordre.

Dans la nuit de samedi à dimanche à Tottenham, des véhicules et des bâtiments avaient été incendiés, des magasins pillés et 29 personnes blessées au cours des pires incidents que la capitale britannique ait connus depuis des années.

Ces troubles avaient éclaté dans la foulée d'une manifestation samedi soir pour réclamer "justice" après la mort d'un homme de 29 ans, Mark Duggan, tué jeudi lors d'un échange de tirs avec la police à Tottenham.

"Ceux qui sont responsables de la violence et des pillages devront faire face aux conséquences de leurs actes", a assuré mardi la ministre de l'Intérieur Theresa May, promettant "de nouvelles arrestations".

"Il n'y a pas d'excuses à la violence et j'appelle tous les membres des communautés locales à travailler de manière constructive avec la police pour que ces criminels soient traduits en justice", a-t-elle ajouté.

 

Première publication : 08/08/2011

  • INTERNET

    24 heures chrono sur Twitter avec la police de Manchester

    En savoir plus

  • Les liaisons dangereuses entre la police et les tabloïds

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)