Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

EUROPE

Nouvelle nuit de violences dans des quartiers du nord de Londres

Vidéo par Maureen GRISOT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/08/2011

Plusieurs quartiers de Londres ont été le théâtre de violences et de pillages dans la nuit de dimanche à lundi. Les premiers troubles avaient éclaté samedi soir lors d'une manifestation réclamant "justice" après la mort d'un homme de 29 ans.

AFP - De nouveaux incidents violents ont éclaté dans la nuit de dimanche à lundi à Londres où des groupes de jeunes ont harcelé la police et pillé des magasins, selon la police, qui a procédé à plus d'une centaine d'arrestations et fait état d'au moins neuf blessés dans ses rangs.

Vingt-quatre heures après de violentes émeutes dans le quartier multiethnique de Tottenham (nord), "des actes criminels inspirés" par ceux de la nuit précédente ont été perpétrés dans le nord, l'est et le sud de Londres par de "petits groupes mobiles", a précisé la police londonienne dans un communiqué.

Des jeunes s'en sont pris directement aux forces de l'ordre et ont endommagé des véhicules de police.

La police a procédé à plus d'une centaine d'arrestations, qui s'ajoutent aux 61 interpellations effectuées après les émeutes de Tottenham.

"Au moins" neuf membres des forces de l'ordre ont été blessés durant cette nouvelle nuit de violence, dont trois après avoir été heurtés par un véhicule roulant à vive allure. Trente-cinq au total ont été blessés depuis le début de ces émeutes, a indiqué la police, qui s'est dite "choquée par cet incroyable niveau de violence à leur encontre".

En début de soirée, plus d'une trentaine de jeunes, souvent masqués, ont vandalisés des magasins à Walthamstow (nord).

A Brixton (sud), des centaines de personnes ont participé au pillage d'une grande surface de matériel électrique et des groupes de jeunes ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre. Les vitrines de plusieurs magasins ont été détruites dans la principale artère commerciale.

Un groupe d'une cinquantaine de jeunes a également causé des dommages à Oxford Circus, dans le coeur du Londres touristique.

Des incidents similaires se sont produits à Islington et à Enfield (nord) où la police montée a chargé des groupes de jeunes masqués, certains armés de barres, pour les disperser.

Le calme semblait être revenu en tout début de matinée.

Des renforts de police ont été déployés dans la ville pour faire face à cette "situation difficile avec de petites poches de violence, des pillages et des désordres dans plusieurs quartiers", selon les forces de l'ordre.

Dans la nuit de samedi à dimanche à Tottenham, des véhicules et des bâtiments avaient été incendiés, des magasins pillés et 29 personnes blessées au cours des pires incidents que la capitale britannique ait connus depuis des années.

Ces troubles avaient éclaté dans la foulée d'une manifestation samedi soir pour réclamer "justice" après la mort d'un homme de 29 ans, Mark Duggan, tué jeudi lors d'un échange de tirs avec la police à Tottenham.

"Ceux qui sont responsables de la violence et des pillages devront faire face aux conséquences de leurs actes", a assuré mardi la ministre de l'Intérieur Theresa May, promettant "de nouvelles arrestations".

"Il n'y a pas d'excuses à la violence et j'appelle tous les membres des communautés locales à travailler de manière constructive avec la police pour que ces criminels soient traduits en justice", a-t-elle ajouté.

 

Première publication : 08/08/2011

  • INTERNET

    24 heures chrono sur Twitter avec la police de Manchester

    En savoir plus

  • Les liaisons dangereuses entre la police et les tabloïds

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)