Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Energy Observer, le premier catamaran propulsé à l'hydrogène

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ibrahim Maalouf : "Je me sens proche du côté nomade de Dalida"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : en Syrie, avec les combattants occidentaux qui ont rejoint les YPG

En savoir plus

FOCUS

Violences sexuelles : les femmes décidées à ne plus se taire

En savoir plus

MODE

Azzedine Alaïa, disparition d'un géant

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec Trump, la fin du rêve américain pour les musulmans ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Ianis Guerrero

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Au Zimbabwe, "la tâche peu enviable de Mnangagwa"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le "vendredi noir" débarque en France

En savoir plus

EUROPE

Le match amical Angleterre-Pays-Bas annulé en raison des émeutes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/08/2011

En raison des violences dans le pays, la Fédération anglaise de football a annoncé l'annulation du match amical qui devait opposer l'Angleterre aux Pays-Bas mercredi à Londres. Plusieurs matches de coupe de la Ligue ont été annulés depuis dimanche.

AFP - Le match amical de football Angleterre - Pays-Bas, programmé mercredi à Londres, a été annulé en raison des émeutes qui frappent actuellement la capitale, a annoncé mardi la Fédération anglaise (FA).

"C'est avec regret que le match international prévu avec les Pays-Bas à Wembley, mercredi 1O août, a été annulé", a indiqué la FA dans un communiqué.

Les violences dans plusieurs quartiers ont déjà conduit au report de plusieurs matches de Coupe de la Ligue, impliquant notamment les équipes de West Ham, Charlton et Crystal Palace.

Deux stars anglaises Rio Ferdinand et Wayne Rooney avaient mardi utilisé leur compte Twitter pour lancer un appel au calme, en vain. "Ces émeutes sont de la folie. Pourquoi les gens font-ils ça à leur propre pays. Leur propre ville. C'est une honte pour notre pays. Arrêtez s'il vous plaît", a notamment écrit Rooney.

Les émeutes, parties ce week-end d'un quartier multiethnique du nord de Londres, se sont poursuivies et étendues la nuit de lundi à mardi, contraignant le Premier ministre britannique David Cameron à écourter ses vacances pour rentrer dans la capitale en urgence.

334 personnes - dont un garçon de onze ans - ont été arrêtées depuis le début des violences et 69 d'entre elles ont été mises en examen.
 

Première publication : 09/08/2011

COMMENTAIRE(S)