Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Moyen-orient

En visite à Damas, le chef de la diplomatie turque appelle à la fin de la répression

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/08/2011

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu a, lors d'un entretien avec le président syrien Bachar al-Assad, appelé Damas à mettre fin aux effusions de sang et entamer des réformes démocratiques.

AFP - Le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, a affirmé avoir discuté avec le président syrien Bachar al-Assad au cours d'un long entretien mardi à Damas des moyens de mettre fin aux effusions de sang dans son pays et de mettre en oeuvre des réformes démocratiques.

"Nous espérons que des mesures seront prises dans les prochains jour pour mettre fin aux effusions de sang et que la voie sera ouverte à un processus de réforme politique", a déclaré M. Davutoglu à l'aéroport d'Ankara, au retour de sa visite d'une journée en Syrie.

"la réunion de la dernière chance"

"Nous avons eu l'occasion de parler de façon claire et nette des mesures à prendre pour que l'armée et le peuple ne se retrouvent pas face à face, que des événements comme ceux survenus à Hama ne se reproduisent pas", a-t-il ajouté, évoquant une discussion "ouverte" de six heures et demie avec le chef de l'Etat syrien, dont trois heures et demie en tête-à-tête.

M. Davutoglu a indiqué avoir tranmsis à M. al-Assad un message écrit du président turc Abdullah Gül et un message oral du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Il s'est refusé cependant à fournir des détails sur la teneur de ces messages.

"Les développements, qui surviendront dans les prochains jours, seront décisifs quant aux attentes de la Turquie et du peuple syrien. Nous continuerons de suivre ces développements", a-t-il souligné.

Hama (nord), a été le théâtre de vastes opérations de répression menées par l'armée au cours des derniers jours, faisant plusieurs dizaines de morts, selon des militants des droits de l'homme.

M. Erdogan avait annoncé dimanche que M. Davutoglu transmettrait "avec détermination" au régime de Damas les "messages" d'Ankara "à bout de patience" face à la violence de la répression.

En retour, la conseillère du président Assad, Mme Boussaïna Chaabane, a reproché dimanche à Ankara de ne pas avoir dénoncé les "assassinats sauvages" commis par des "groupes terroristes armés", ajoutant que son pays "a toujours rejeté les tentatives d'ingérence dans ses affaires intérieures".



 

Première publication : 09/08/2011

  • SYRIE

    Ankara, "à bout de patience", dépêche son chef de la diplomatie à Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bachar al-Assad nomme un nouveau ministre de la Défense

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les chars de l'armée syrienne prennent d'assaut la ville de Deir ez-Zor

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)