Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

SPORT

Le football anglais pris en otage par les émeutes

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 10/08/2011

Après des émeutes sans précédent en Angleterre, la Fédération et la Ligue anglaise de football ont décidé d’annuler ou de reporter plusieurs matchs prévus cette semaine. Désormais, même la reprise de la saison 2011/ 2012 est compromise.

Le championnat de football anglais, 123 ans d'existence, pourrait connaître samedi la reprise la plus mouvementée de son histoire en temps de paix . Ces quatre derniers jours de violence sans précédent en Angleterre ont déjà contraint la Football League (FL), la ligue anglaise de football, à reporter six rencontres comptant pour la Carling Cup, la Coupe de la Ligue anglaise (voir la liste ci-contre).

Quant au match amical international prévu mercredi entre l’Angleterre et les Pays-Bas, la Football Association (FA), la fédération anglaise, l’a tout simplement annulé. Le même sort a été réservé au Nigeria et au Ghana qui devaient se rencontrer en amical mercredi à Watford, situé à 30 km au nord de Londres. La police londonienne, dont les effectifs sont fortement sollicités, ne pouvait assurer la sécurité aux abords des stades, ni le maintien de l’ordre en cas de débordement.

À quelques jours de l’ouverture de la nouvelle saison des championnats anglais de football - de la 1ère à la 4e division - les instances dirigeantes s’inquiètent d’un possible report de plusieurs rencontres. La Football League et la Premier League, en charge de l’organisation des matchs de l’élite, ont conjointement annoncé qu’elles attendront jeudi avant de reporter ou non les rencontres prévues à Londres samedi. Entre autres, le match Tottenham contre Everton. C’est en effet à moins d’un kilomètre de White Hart Lane, le stade de l’équipe de Tottenham dans le nord de Londres, qu’ont débuté les violences urbaines ce weekend. Cependant, quatre autres matchs  sont programmés cette semaine dans différentes villes anglaises, elles aussi gagnées par les émeutes.

Pour l’heure, les instances n’ont annoncé aucun report mais mercredi, Greg Clarke, président de la FL, a déclaré sur Sky Sport qu’il aviserait au cas par cas avec la police, et qu'il prendrait sa décision vendredi.

Les Jeux de Londres en péril ?

Moins d’un an avant le lancement des Jeux olympiques de Londres, l’organisation se serait bien passée des images d'immeubles calcinés et de magasins pillés qui ont fait la une des médias du monde entier. Hier, Hugh Robertson, ministre britannique des Jeux olympiques, a voulu calmer les esprits.

"La sécurité des JO-2012 est incroyablement bien détaillée avec des plans mis en place par les services de renseignement et basés sur un large éventail de risques prévisibles," a-t-il déclaré dans les colonnes du Daily Telegraph. "Le maintien de l’ordre public est l’un des plans de sécurité que nous avons pris en compte. Ces "troubles" que nous vivons actuellement émanent d’une petite criminalité relayée sur les réseaux sociaux et qui n’a rien à voir avec une nouvelle menace." Hugh Robertson et le comité d’organisation des Jeux sont soutenus par le Comité international olympique. Contacté par France24.com, le Comité confirme que le pays hôte est le plus à même de décider des mesures appropriées à mettre en place.

À l’instar des matchs de beach-volley organisés mardi sur la place Horse Guards Parade, les répétitions pour les JO-2012 continueront comme prévu ce week-end à Londres. Au programme, un concours de nage en eau libre à Hyde Park et une course cycliste par équipe, la Surrey Cycle Classic. À moins que les émeutiers en décident autrement.

Première publication : 10/08/2011

  • ROYAUME-UNI

    Le Premier ministre David Cameron adopte des mesures d'urgence

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Quatrième jour consécutif d'émeutes, les violences éclatent à Manchester

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Les émeutes s'étendent à plusieurs villes britanniques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)