Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"Le dialogue judéo-musulman n'est pas organisé au niveau national"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Carlos Tavares, PDG de PSA Peugeot Citroën

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : fin des audiences de la CDVR

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts de la Fashion Week à Paris

En savoir plus

FOCUS

Italie : le phénomène Renzi

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Hubert Reeves, président de "Humanité et biodiversité"

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Narendra Modi à la conquête des États-Unis

En savoir plus

  • Feu vert du Parlement turc pour une intervention militaire contre l'EI

    En savoir plus

  • Le Dalaï-lama privé de visa : le sommet des Nobel de la paix du Cap annulé

    En savoir plus

  • Pour l’Union européenne, les militaires français doivent pouvoir se syndiquer

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : quinze personnes visées par des poursuites judiciaires

    En savoir plus

  • Google rattrapé par le scandale des photos volées de stars nues

    En savoir plus

  • Les députés turcs se prononcent sur une intervention contre l'EI

    En savoir plus

  • Bourse de Tokyo : un trader fait une bourde à 617 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Mondial-2015 : des footballeuses partent en guerre contre la Fifa

    En savoir plus

  • Equipe de France : Gignac et Payet retrouvent les Bleus

    En savoir plus

  • Quand les touristes chinois découvrent la fronde à Hong Kong

    En savoir plus

  • Le chef de Boko Haram revient à la vie... pour la quatrième fois

    En savoir plus

  • Décès du père d'un journaliste harcelé par un hacker israélien

    En savoir plus

  • "Le dialogue judéo-musulman n'est pas organisé au niveau national"

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • Ebola, EI, coronavirus : la Mecque sous haute surveillance pour le Hadj

    En savoir plus

SPORT

Le football anglais pris en otage par les émeutes

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 10/08/2011

Après des émeutes sans précédent en Angleterre, la Fédération et la Ligue anglaise de football ont décidé d’annuler ou de reporter plusieurs matchs prévus cette semaine. Désormais, même la reprise de la saison 2011/ 2012 est compromise.

Le championnat de football anglais, 123 ans d'existence, pourrait connaître samedi la reprise la plus mouvementée de son histoire en temps de paix . Ces quatre derniers jours de violence sans précédent en Angleterre ont déjà contraint la Football League (FL), la ligue anglaise de football, à reporter six rencontres comptant pour la Carling Cup, la Coupe de la Ligue anglaise (voir la liste ci-contre).

Quant au match amical international prévu mercredi entre l’Angleterre et les Pays-Bas, la Football Association (FA), la fédération anglaise, l’a tout simplement annulé. Le même sort a été réservé au Nigeria et au Ghana qui devaient se rencontrer en amical mercredi à Watford, situé à 30 km au nord de Londres. La police londonienne, dont les effectifs sont fortement sollicités, ne pouvait assurer la sécurité aux abords des stades, ni le maintien de l’ordre en cas de débordement.

À quelques jours de l’ouverture de la nouvelle saison des championnats anglais de football - de la 1ère à la 4e division - les instances dirigeantes s’inquiètent d’un possible report de plusieurs rencontres. La Football League et la Premier League, en charge de l’organisation des matchs de l’élite, ont conjointement annoncé qu’elles attendront jeudi avant de reporter ou non les rencontres prévues à Londres samedi. Entre autres, le match Tottenham contre Everton. C’est en effet à moins d’un kilomètre de White Hart Lane, le stade de l’équipe de Tottenham dans le nord de Londres, qu’ont débuté les violences urbaines ce weekend. Cependant, quatre autres matchs  sont programmés cette semaine dans différentes villes anglaises, elles aussi gagnées par les émeutes.

Pour l’heure, les instances n’ont annoncé aucun report mais mercredi, Greg Clarke, président de la FL, a déclaré sur Sky Sport qu’il aviserait au cas par cas avec la police, et qu'il prendrait sa décision vendredi.

Les Jeux de Londres en péril ?

Moins d’un an avant le lancement des Jeux olympiques de Londres, l’organisation se serait bien passée des images d'immeubles calcinés et de magasins pillés qui ont fait la une des médias du monde entier. Hier, Hugh Robertson, ministre britannique des Jeux olympiques, a voulu calmer les esprits.

"La sécurité des JO-2012 est incroyablement bien détaillée avec des plans mis en place par les services de renseignement et basés sur un large éventail de risques prévisibles," a-t-il déclaré dans les colonnes du Daily Telegraph. "Le maintien de l’ordre public est l’un des plans de sécurité que nous avons pris en compte. Ces "troubles" que nous vivons actuellement émanent d’une petite criminalité relayée sur les réseaux sociaux et qui n’a rien à voir avec une nouvelle menace." Hugh Robertson et le comité d’organisation des Jeux sont soutenus par le Comité international olympique. Contacté par France24.com, le Comité confirme que le pays hôte est le plus à même de décider des mesures appropriées à mettre en place.

À l’instar des matchs de beach-volley organisés mardi sur la place Horse Guards Parade, les répétitions pour les JO-2012 continueront comme prévu ce week-end à Londres. Au programme, un concours de nage en eau libre à Hyde Park et une course cycliste par équipe, la Surrey Cycle Classic. À moins que les émeutiers en décident autrement.

Première publication : 10/08/2011

  • ROYAUME-UNI

    Le Premier ministre David Cameron adopte des mesures d'urgence

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Quatrième jour consécutif d'émeutes, les violences éclatent à Manchester

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Les émeutes s'étendent à plusieurs villes britanniques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)