Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cazeneuve, ce "frère"

En savoir plus

LE DÉBAT

Manuel Valls quitte Matignon : dernier remaniement en France

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

EUROPE

Le Premier ministre David Cameron adopte des mesures d'urgence

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2011

Sur le perron du 10 Downing Street, le Premier ministre David Cameron a affirmé que la riposte face aux émeutiers se poursuivrait et a autorisé, pour ce faire, l'emploi de canons à eau. Le pays connaît depuis quatre jours de violentes émeutes.

AFP - "Il fallait une riposte" face aux émeutes en Grande-Bretagne "et la riposte est en cours", a affirmé mercredi le Premier ministre britannique David Cameron, qui a annoncé la mise à la disposition de la police de canons à eau pour la première fois en Angleterre.

Les canons à eau, jusque-là réservés aux troubles en Irlande du Nord, province britannique en proie à des violences politico-religieuses fréquentes, seront disponibles "en cas de besoin sous 24 heures", a précisé M. Cameron depuis le perron de Downing Street à Londres, au terme d'une nouvelle réunion d'urgence de son gouvernement.

"Les policiers ont été débordés par les émeutes"

"La police est déjà autorisée à utiliser des balles en plastique", a-t-il déclaré, assurant qu'elle disposerait de "toutes les ressources dont elle a besoin" et serait autorisée à recourir à "toute tactique qu'elle juge nécessaire".

"Il est évident que certaines choses vont très mal dans notre société", a concédé M. Cameron, avant de saluer l'"approche plus énergique" de Scotland Yard qui a permis d'éviter à Londres une quatrième nuit de troubles.

Le nombre de policiers déployés dans la capitale britannique dans la nuit de mardi à mercredi a en effet quasi triplé, avec 16.000 membres des forces de sécurité à l'oeuvre dans les rues de Londres.

Toutefois, des émeutes ont éclaté mardi pour la première fois à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, et ont repris notamment à Birmingham (centre), la deuxième ville du pays.



M. Cameron a jugé ces violences "inacceptables", affirmant que son gouvernement "n'accepterait pas ça dans son pays". "Nous ne laisserons pas une culture de la peur s'instaurer dans nos rues", a-t-il promis.

La police sous le vent de la critique
Le Premier ministre conservateur, rentré précipitamment de vacances dans la nuit de lundi à mardi en raison de ces émeutes, a ajouté que la police était en train d'interpeller des suspects identifiés sur les nombreuses caméras installées dans les rues.

Il a qualifié de "bidons les inquiétudes concernant les droits de l'Homme" au sujet de la publication par la police de photos de personnes soupçonnées d'être des pilleurs. Il a enfin souhaité que les personnes reconnues coupables d'implication dans les émeutes soient condamnées à des peines de prison.

La Grande-Bretagne est secouée depuis samedi par des violences déclenchées par la mort jeudi à Londres d'un jeune homme tué par la police.

Première publication : 10/08/2011

  • ROYAUME-UNI

    Quatrième jour consécutif d'émeutes, les violences éclatent à Manchester

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Décès d'un homme blessé par balle lors des émeutes

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    David Cameron convoque les parlementaires pour une réunion de crise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)