Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EUROPE

Le Premier ministre David Cameron adopte des mesures d'urgence

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2011

Sur le perron du 10 Downing Street, le Premier ministre David Cameron a affirmé que la riposte face aux émeutiers se poursuivrait et a autorisé, pour ce faire, l'emploi de canons à eau. Le pays connaît depuis quatre jours de violentes émeutes.

AFP - "Il fallait une riposte" face aux émeutes en Grande-Bretagne "et la riposte est en cours", a affirmé mercredi le Premier ministre britannique David Cameron, qui a annoncé la mise à la disposition de la police de canons à eau pour la première fois en Angleterre.

Les canons à eau, jusque-là réservés aux troubles en Irlande du Nord, province britannique en proie à des violences politico-religieuses fréquentes, seront disponibles "en cas de besoin sous 24 heures", a précisé M. Cameron depuis le perron de Downing Street à Londres, au terme d'une nouvelle réunion d'urgence de son gouvernement.

"Les policiers ont été débordés par les émeutes"

"La police est déjà autorisée à utiliser des balles en plastique", a-t-il déclaré, assurant qu'elle disposerait de "toutes les ressources dont elle a besoin" et serait autorisée à recourir à "toute tactique qu'elle juge nécessaire".

"Il est évident que certaines choses vont très mal dans notre société", a concédé M. Cameron, avant de saluer l'"approche plus énergique" de Scotland Yard qui a permis d'éviter à Londres une quatrième nuit de troubles.

Le nombre de policiers déployés dans la capitale britannique dans la nuit de mardi à mercredi a en effet quasi triplé, avec 16.000 membres des forces de sécurité à l'oeuvre dans les rues de Londres.

Toutefois, des émeutes ont éclaté mardi pour la première fois à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, et ont repris notamment à Birmingham (centre), la deuxième ville du pays.



M. Cameron a jugé ces violences "inacceptables", affirmant que son gouvernement "n'accepterait pas ça dans son pays". "Nous ne laisserons pas une culture de la peur s'instaurer dans nos rues", a-t-il promis.

La police sous le vent de la critique
Le Premier ministre conservateur, rentré précipitamment de vacances dans la nuit de lundi à mardi en raison de ces émeutes, a ajouté que la police était en train d'interpeller des suspects identifiés sur les nombreuses caméras installées dans les rues.

Il a qualifié de "bidons les inquiétudes concernant les droits de l'Homme" au sujet de la publication par la police de photos de personnes soupçonnées d'être des pilleurs. Il a enfin souhaité que les personnes reconnues coupables d'implication dans les émeutes soient condamnées à des peines de prison.

La Grande-Bretagne est secouée depuis samedi par des violences déclenchées par la mort jeudi à Londres d'un jeune homme tué par la police.

Première publication : 10/08/2011

  • ROYAUME-UNI

    Quatrième jour consécutif d'émeutes, les violences éclatent à Manchester

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Décès d'un homme blessé par balle lors des émeutes

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    David Cameron convoque les parlementaires pour une réunion de crise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)