Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

Sports

Les Bleus affrontent le Chili pour préparer l'Albanie et la Roumanie

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2011

Dernier match amical avant deux rencontres comptant pour les qualifications pour l'Euro-2012, France-Chili sera l'occasion pour Laurent Blanc d'effectuer les derniers réglages dans un groupe à la condition physique encore précaire.

AFP - Présenté comme une corvée par Laurent Blanc, le match amical de rentrée de l'équipe de France contre le Chili mercredi n'en constitue pas moins la dernière occasion de jauger les forces bleues juste avant deux échéances décisives dans la course à l'Euro-2012, en Albanie et en Roumanie.

Malgré une condition physique précaire en ce début de saison, les Français savent bien pourquoi ils ont été réunis pour ce mini-rassemblement dans l'Hérault et leurs yeux sont ainsi déjà rivés sur les deux déplacements de septembre (2 et 6) qui pourraient cerner définitivement leur avenir.

Il y a une dynamique à entretenir après les promesses de la tournée du mois de juin en Europe de l'Est et surtout un groupe à maintenir en éveil alors qu'un seul petit point sépare les Bleus du Belarus (qui compte un match en plus), leur dauphin dans le groupe D des qualifications.

Histoire des France-Chili

Un an après le désastre sportif et moral de Knysna, la France remonte petit à petit la pente (10 rencontres d'affilée sans défaite, 8 victoires et 2 nuls, une 15e place au classement Fifa) et il serait fâcheux de dilapider ce capital même si la date de la rencontre en plein mois d'août et les incohérences du calendrier international ont justement fait bondir le sélectionneur Laurent Blanc.

Nouvelle charnière

Face à des Chiliens tout juste libérés de la Copa America et emmenés par le prodige Alexis Sanchez (FC Barcelone), le +Président+ a au moins une bonne raison de juger ce match utile: il doit tester une nouvelle charnière centrale pour le voyage à Tirana. Mexès blessé et Rami suspendu, c'est en effet un nouveau duo que Blanc devra lancer dans le grand bain en Albanie.

Selon la mise en place tactique, le sélectionneur devrait associer le polyvalent Abidal à Kaboul, excellent et buteur en Ukraine pour sa 1re cape (4-1, le 6 juin). Les deux hommes ont débuté ensemble lors de l'ultime sortie de l'équipe de France en Pologne (1-0, le 9 juin) et ont affiché une belle complémentarité avant la sortie sur blessure de l'ancien Auxerrois.

Ce choix est un coup dur pour Mamadou Sakho. Le jeune Parisien représente clairement à 21 ans l'avenir des Bleus en défense centrale mais ses deux titularisations en sélection (au Belarus et en Ukraine) et son premier match avec le PSG version qatarie, samedi, ont montré qu'il devait encore s'aguerrir et s'acheter un mental de guerrier à la hauteur de sa puissance physique impressionnante. Et visiblement Blanc ne souhaite pas prendre de risques avant l'échéance capitale de septembre.

L'incertitude Nasri

Blanc attend également quelques certitudes de la part de plusieurs cadres en difficulté en bleu ces dernières semaines, tels Diarra et Nasri. Le néo-Marseillais a le profil du parfait capitaine à ses yeux et a porté le brassard à chacune de ses titularisations sous l'ère Blanc (7). Un signe qui ne trompe pas.

Le hic, ce sont ses prestations insipides qui ont obligé le sélectionneur à différer la désignation du futur capitaine. Mardi soir, Blanc a même testé deux formules à la récupération, l'une sans Diarra (Mvila-Cabaye) et l'autre avec l'ex-Bordelais (avec Martin). Diarra s'imposera-t-il enfin comme un joueur incontournable et donc comme le patron du onze tricolore ? C'est aussi l'un des enjeux des prochaines semaines.

Samir Nasri est, lui, censé être le dépositaire du jeu français mais ne s'est guère montré inspiré au Belarus (1-1, le 3 juin), le dernier match qualificatif disputé par les Bleus.

Arrivé à Montpellier avec des douleurs à la cuisse droite, il a été jugé apte lundi après des examens passés à l'hôpital. Mais le Gunner, très sollicité et qui ne sait toujours pas s'il poursuivra ou non l'aventure à Arsenal, risque surtout d'avoir la tête ailleurs.

Blanc espère secrètement que l'éclosion de Marvin Martin, double buteur pour sa première sélection en Ukraine, titillera l'orgueil de Nasri et l'obligera à se secouer un peu.
 

Première publication : 10/08/2011

  • FOOTBALL

    Les Bleus de Blanc, l'heure du premier bilan

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Laurent Blanc annonce la liste des joueurs retenus pour le match France-Chili

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Les Bleus bouclent leur tournée est-européenne sur une victoire en Pologne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)