Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Afrique

Fin du procès de plusieurs proches de l'ex-président Ben Ali, verdict attendu vendredi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2011

Le procès de plusieurs proches de Ben Ali s'est achevé ce mercredi, à Tunis. Le verdict de la justice devrait être connu vendredi. Ils avaient été interpellés le 14 janvier, jour de la fuite de l'ex-président vers l'Arabie saoudite.

AFP - Le procès de proches du président tunisien déchu Ben Ali et de son épouse, ainsi que de son chef de la sécurité Ali Seriati, poursuivis notamment pour tentative de fuite et possession illégale de devises, a repris mercredi à Tunis, a constaté une journaliste de l'AFP.

Le procureur a demandé la "peine maximum" devant le tribunal de première instance présidé par le magistrat Faouzi Jbeli, qui doit se prononcer dans la journée.

Les accusés sont passibles de six mois à cinq ans de prison et encourent de fortes amendes, selon le code pénal.

Un sévère contrôle de sécurité était en place autour du Palais de justice de la capitale, les agents filtrant l'accès au tribunal, une mesure autrefois habituelle mais abandonnée depuis la chute du régime de Zine El Abidine Ben Ali et sa fuite en Arabie saoudite le 14 janvier.

Vingt-trois accusés, parmi lesquels plusieurs soeurs et neveux de Leïla Trabelsi, l'épouse de Ben Ali, ont été arrêtés à l'aéroport de Tunis-Carthage le 14 janvier, alors qu'ils étaient pour la plupart en possession de fortes sommes d'argent, en dinars et en devises, et de bijoux.

Le général Ali Seriati, ancien chef de la sécurité présidentielle, est jugé en même temps pour complicité et falsification de passeport.

Menotté et visiblement abattu, l'homme-clé du système avait été arrêté le 14 janvier à l'aéroport militaire de l'Aouina adjacent, d'où il venait de faire partir Ben Ali et sa famille restreinte.

Le général Sériati fait l'objet de poursuites pour des chefs d'inculpation beaucoup plus graves tels que complot contre la sécurité intérieure de l'Etat, incitation à commettre des crimes et provocation au désordre pour lesquels il sera jugé ultérieurement.

Outre le général Seriati, 23 autres prévenus, tous membres de la famille Ben Ali/Trabelsi et tous incarcérés, ont été appelés à la barre. Quatorze hommes, tous menottés, et neuf femmes, drapées dans des Sefsari, un voile blanc typiquement tunisien leur dissimulant corps et visages.

Les hommes, parmi lesquels Imed, le neveu préféré de Leïla Trabelsi, est apparu en T-shirt et jeans bleus, avec une barbe de plusieurs jours, évitant les photographes.

Durant le procès ouvert le 26 juillet, les prévenus ont nié les faits qui leurs sont reprochés, alors que le général Seriati a donné sa version de la journée du 14 janvier, affirmant que Ben Ali ne souhaitait pas partir, mais s'était laissé convaincre par les siens.

Outre les 23 prévenus incarcérés, neuf autres proches du clan --trois femmes et six hommes-- ont comparu en état de liberté, a-t-on constaté.

Première publication : 10/08/2011

  • TUNISIE

    Reprise à Tunis du procès des 23 proches de Ben Ali

    En savoir plus

  • TUNISIE

    L'ex-président Ben Ali condamné à 16 ans de prison par contumace

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Vingt-trois membres du clan Ben Ali comparaissent devant la justice

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)