Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : la Crimée à l’heure de la russification

En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

  • La trêve violée en Ukraine : des militaires et des civils tués

    En savoir plus

  • Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

    En savoir plus

  • Sénatoriales : le FN a séduit quatre fois plus de grands électeurs que prévu

    En savoir plus

Moyen-orient

L'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud diligentent une mission à Damas

Vidéo par Isabelle DELLERBA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2011

Au lendemain d'une visite du ministre turc des Affaires étrangères à Damas, le gouvernement syrien attend la visite ce mercredi des représentants d'une mission diplomatique tripartite de l'Inde, du Brésil et de l'Afrique du Sud.

AFP - Une mission de l'Inde, du Brésil et de l'Afrique du sud, qui forment le groupe Ibas, doit transmettre mercredi un message ferme au gouvernement syrien l'appelant à mettre fin à la répression sanglante du régime et au dialogue avec les opposants, a annoncé un porte-parole brésilien.

"Il s'agit d'une initiative des pays de l'Ibas. Le représentant brésilien est déjà à Damas où il doit rencontrer ses homologues. La réunion avec le gouvernement syrien doit avoir lieu mercredi", a dit à l'AFP un porte-parole du ministère brésilien des Affaires étrangères.

Le message que la mission transmettra au gouvernement syrien est la "nécessité de dialogue entre le gouvernement et la population, la nécessité de mettre fin à la violence et de respecter les droits de l'homme", a dit le porte-parole.

La mission aura également pour objectif "de faire un état des lieux de la situation en Syrie et d'évaluer la disposition du gouvernement à dialoguer", a-t-il ajouté.

Les gouvernements sud-africains et indiens ont confirmé de leur côté leur participation à cette mission tri-partite, alors que des négociations étaient en cours à l'ONU sur un projet de résolution condamnant la répression sanglante. Le Brésil, l'Inde et l'Afrique du sud siègent comme membres non permanents au Conseil de sécurité.

Un porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères a précisé à l'AFP que la délégation rencontrerait mercredi le chef de la diplomatie syrienne.

Les villes syriennes où ont eu lieu des manifestations
En rouge, les villes où ont eu lieu les plus importantes manifestations et répressions depuis le 15 mars.

Le représentant brésilien est un haut diplomate en charge de l'Afrique et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères, Paulo Cordeiro.

M. Cordeiro a souligné dans une interview publiée mardi dans le quotidien brésilien Estado de Sao Paulo, faite depuis Beyrouth juste avant d'embarquer pour Damas, que la mission allait "avoir un dialogue franc et ferme. Il n'est pas acceptable d'utiliser une violence disproportionnée contre des manifestants désarmés".

"Nous voulons aussi encourager le président (Assad) à poursuivre le dialogue qu'il a promis", a ajouté le représentant brésilien.

Selon lui, "il y a une contradiction entre les réformes promises par le président et la violence dans les rues. Le gouvernement dit qu'il s'agit de forces irrégulières armées. Mais les tanks dans les villes et les tirs indiscriminés sont inacceptables", a dit M. Cordeiro.

Le président Assad s'est dit déterminé mardi à mater la contestation populaire alors que la répression a fait 30 nouveaux morts.

Plus de 2.000 personnes, en majorité des civils, ont été tuées depuis le début le 15 mars du mouvement de contestation qui secoue la Syrie, selon des ONG de défense des droits de l'Homme.

Première publication : 10/08/2011

  • SYRIE

    En visite à Damas, le chef de la diplomatie turque appelle à la fin de la répression

    En savoir plus

  • SYRIE

    Ankara, "à bout de patience", dépêche son chef de la diplomatie à Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les chars de l'armée syrienne prennent d'assaut la ville de Deir ez-Zor

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)