Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

Moyen-orient

L'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud diligentent une mission à Damas

Vidéo par Isabelle DELLERBA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2011

Au lendemain d'une visite du ministre turc des Affaires étrangères à Damas, le gouvernement syrien attend la visite ce mercredi des représentants d'une mission diplomatique tripartite de l'Inde, du Brésil et de l'Afrique du Sud.

AFP - Une mission de l'Inde, du Brésil et de l'Afrique du sud, qui forment le groupe Ibas, doit transmettre mercredi un message ferme au gouvernement syrien l'appelant à mettre fin à la répression sanglante du régime et au dialogue avec les opposants, a annoncé un porte-parole brésilien.

"Il s'agit d'une initiative des pays de l'Ibas. Le représentant brésilien est déjà à Damas où il doit rencontrer ses homologues. La réunion avec le gouvernement syrien doit avoir lieu mercredi", a dit à l'AFP un porte-parole du ministère brésilien des Affaires étrangères.

Le message que la mission transmettra au gouvernement syrien est la "nécessité de dialogue entre le gouvernement et la population, la nécessité de mettre fin à la violence et de respecter les droits de l'homme", a dit le porte-parole.

La mission aura également pour objectif "de faire un état des lieux de la situation en Syrie et d'évaluer la disposition du gouvernement à dialoguer", a-t-il ajouté.

Les gouvernements sud-africains et indiens ont confirmé de leur côté leur participation à cette mission tri-partite, alors que des négociations étaient en cours à l'ONU sur un projet de résolution condamnant la répression sanglante. Le Brésil, l'Inde et l'Afrique du sud siègent comme membres non permanents au Conseil de sécurité.

Un porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères a précisé à l'AFP que la délégation rencontrerait mercredi le chef de la diplomatie syrienne.

Les villes syriennes où ont eu lieu des manifestations
En rouge, les villes où ont eu lieu les plus importantes manifestations et répressions depuis le 15 mars.

Le représentant brésilien est un haut diplomate en charge de l'Afrique et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères, Paulo Cordeiro.

M. Cordeiro a souligné dans une interview publiée mardi dans le quotidien brésilien Estado de Sao Paulo, faite depuis Beyrouth juste avant d'embarquer pour Damas, que la mission allait "avoir un dialogue franc et ferme. Il n'est pas acceptable d'utiliser une violence disproportionnée contre des manifestants désarmés".

"Nous voulons aussi encourager le président (Assad) à poursuivre le dialogue qu'il a promis", a ajouté le représentant brésilien.

Selon lui, "il y a une contradiction entre les réformes promises par le président et la violence dans les rues. Le gouvernement dit qu'il s'agit de forces irrégulières armées. Mais les tanks dans les villes et les tirs indiscriminés sont inacceptables", a dit M. Cordeiro.

Le président Assad s'est dit déterminé mardi à mater la contestation populaire alors que la répression a fait 30 nouveaux morts.

Plus de 2.000 personnes, en majorité des civils, ont été tuées depuis le début le 15 mars du mouvement de contestation qui secoue la Syrie, selon des ONG de défense des droits de l'Homme.

Première publication : 10/08/2011

  • SYRIE

    En visite à Damas, le chef de la diplomatie turque appelle à la fin de la répression

    En savoir plus

  • SYRIE

    Ankara, "à bout de patience", dépêche son chef de la diplomatie à Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les chars de l'armée syrienne prennent d'assaut la ville de Deir ez-Zor

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)