Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les Taliban responsables du crash d'un hélicoptère américain ont été tués

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2011

L'armée américaine affirme avoir éliminé les Taliban à l'origine du crash d'un hélicoptère militaire de transport de type Chinook. Samedi, l'accident de l'appareil avait coûté la vie à 38 membres américains et afghans des forces spéciales.

REUTERS - Les insurgés talibans qui ont abattu samedi un hélicoptère américain, provoquant la mort de 30 Américains et huit Afghans, ont été "tués par les forces de la coalition", a affirmé mercredi le général américain John Allen, commandant les forces internationales en Afghanistan.

"Aux environs de minuit le 8 août, les forces de la coalition ont tué les insurgés talibans responsables de cette attaque", a déclaré à des journalistes le patron de l'Isaf, la Force internationale d'assistance et de sécurité, au cours d'une vidéo-conférence.

Le groupe de rebelles a été éliminé par une frappe aérienne effectuée par un chasseur-bombardier F16, a précisé le général Allen, qui a succédé mi-juillet au général David Petraeus à la tête des troupes des 48 pays participant à la coalition internationale en Afghanistan.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de la perte de cet hélicoptère lourd de transport mais le général Allen a réaffirmé qu'il semblait s'agir d'un tir de roquette RPG.

Le tireur présumé ainsi qu'un responsable taliban nommé Mullah Mohibullah ont été retrouvés à la suite d'une "chasse à l'homme approfondie" menée par des forces spéciales, a précisé l'Isaf dans un communiqué.

"Les deux hommes essayaient de fuir le pays pour éviter d'être capturés", selon l'Otan, qui précise que plusieurs autres talibans ont été éliminés dans la frappe aérienne.

La perte de cet hélicoptère constitue l'événement le plus meurtrier pour les forces américaines en près de 10 ans de conflit en Afghanistan. Quelque 22 Navy Seals, trois autres membres des forces spéciales de l'Air Force et les cinq membres d'équipage de l'appareil ont été tués.

L'hélicoptère avait été envoyé en appui d'une opération menée par des forces américaines contre un chef taliban, qui a réussi à prendre la fuite, a reconnu le général Allen.

"C'était un tragique incident d'une campagne militaire très difficile", a estimé le général Allen. Mais ce n'est selon lui qu'un "incident isolé au cours d'un conflit où nous faisons d'importantes avancées et des progrès considérables", a-t-il soutenu.

 

Première publication : 10/08/2011

  • AFGHANISTAN

    Le Pentagone et l'Otan enquêtent sur le crash meurtrier de l'hélicoptère

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Des dizaines de soldats tués lors d'une attaque revendiquée par les Taliban

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Treize morts dans un attentat suicide revendiqué par les Taliban

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)