Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 08/11/2011

"Berlusconi refuse de s'en aller"

Presse internationale, Mardi 8 novembre. Au menu de la presse internationale ce matin, le 52ème vote de confiance pour ou contre Berlusconi au Parlement italien, les premières fuites sur le rapport de l’AIEA, et une gaffe signée Nicolas Sarkozy et Barack Obama.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 
On commence cette revue de presse avec une journée qui s’annonce cruciale pour Silvio Berlusconi, qui va essayer d’obtenir ce matin la confiance des parlementaires pour se maintenir à la tête du gouvernement.
 
Le président du conseil italien dont la démission a été l’objet de beaucoup de rumeurs hier. C'est Giuliano Ferrara, le directeur du journal «Il Foglio», qui a jeté un pavé dans la mare en déclarant que la chute du Cavaliere n'était plus qu'une question d'heures. «Ce sont des rumeurs sans fondement, je vais aller à la Chambre; je veux voir en face qui essaie de me trahir», a riposté Silvio Berlusconi. «Je ne pars pas» titre ce matin Il Giornale, le quotidien du frère de Berlusconi.
 
Silvio Berlusconi qui a accordé une interview au journal de droite Il Velino, où il explique que non, il n’est pas question de démissionner, et que oui, il a bon espoir d’obtenir la confiance des députés.
 
Du côté de la Repubblica, les commentaires sont plutôt partagés ce matin. Le journal rappelle que ce sera la 52ème fois que le Président du conseil italien demande la confiance des députés italiens - ce qui veut dire qu’il a réussi à l’obtenir voire à l’arracher à 51 reprises - mais effectivement, la défection de plusieurs de ses soutiens, risque de rendre les choses plus difficiles cette fois-ci.
 
Pour terminer ce long chapitre italien, je vous propose deux petits dessins publiés dans la presse britannique et repris par la Repubblica; le premier le montre affublé d’une Tour de Pise qui penche dangereusement. Dans l’autre, on le voit le pantalon sur les chevilles demander: «une crise ? quelle crise ? c’est toujours comme ça !». La pantalonnade commence à mal tourner…
 
Il est aussi beaucoup question ce matin du rapport de l’Agence internationale à l’énergie atomique sur le nucléaire iranien, qui devrait être rendu public demain.
C’est un rapport qui est en train de nourrir une grande nervosité du côté des Israéliens, qui débattent depuis plusieurs jours maintenant de la nécessité de frappes aériennes préventives sur l’Iran. The Washington Post en livre plusieurs éléments ce matin: «le gouvernement iranien est parvenu à franchir des étapes décisives dans la fabrication d’une arme nucléaire, grâce notamment à l’assistance de techniciens étrangers».
 
Les Iraniens de leur côté se défendent en évoquant une controverse «100 % politique» et un rapport qui révèlerait surtout les pressions des pouvoirs étrangers sur l’AIEA.
 
Des informations qui risquent en tout cas de ne pas rassurer l’Etat hébreu et son premier ministre Benjamin Netanyahou, dont l’attitude agacerait beaucoup le président Sarkozy.
C’est une info qu’on a lue, entre autres, sur le site israélien ynetnews, qui raconte que pendant le sommet du G20 Nicolas Sarkozy et Barack Obama ont eu une discussion privée, entendue «par erreur» par des journalistes présents dans la salle. Le président français déclare à propos de Benjamin Netanyahou: «Je ne peux plus le voir, c’est un menteur». Ce à quoi son homologue américain lui répond: «Tu en as marre de lui, mais moi, je dois traiter avec lui !».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

Comments

COMMENTAIRE(S)

 
 
Les archives

10/07/2014 Brésil

"Résilience brésilienne"

Presse internationale, Jeudi 10 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, l’hypothèse d’une offensive terrestre israélienne à Gaza, la présidentielle indonésienne, et des...

En savoir plus

10/07/2014 Austérité

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

Presse française, Jeudi 10 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, les nouvelles coupes budgétaires prévues pour 2015, la guerre à l’UMP, et le temps des succès pour...

En savoir plus

09/07/2014 Allemagne

"Mineirazo"

Presse internationale, Mercredi 9 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, la victoire écrasante de l’Allemagne face au Brésil lors de la demi-finale de la Coupe du monde,...

En savoir plus

09/07/2014 Allemagne

"Rio ne répond plus"

Presse française, Mercredi 9 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, la nouvelle loi antiterroriste, Manuel Valls et les frondeurs, la crise de nerfs à l’UMP et la...

En savoir plus

08/07/2014 Chine

"Déguisement moral"

Presse internationale, Lundi 7 juillet 2014. Au menu de cette revue de presse, l’indignation de la majeure partie de la classe politique israélienne, après le meurtre de Mohamad...

En savoir plus