Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

EUROPE

David Cameron prône la plus grande fermeté face aux émeutiers

Vidéo par Clovis CASALI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2011

Le Premier ministre britannique a réaffirmé que les autorités ne laisseraient "pas un climat de peur s'instaurer dans [les] rues". Après quatre nuits de chaos, le calme est revenu dans le pays, quadrillé par les forces de police.

AFP - Les émeutes qui ont secoué Londres et d'autres villes anglaises pendant quatre nuits n'ont rien à voir avec la politique mais ont été motivées par la volonté de voler, a affirmé le Premier ministre britannique David Cameron jeudi à Londres.

Il ne s'agit "pas de politique, ni de manifestation mais de vol", a déclaré M. Cameron. "Nous ne laisserons pas un climat de peur s'instaurer dans nos rues", a-t-il ajouté devant le Parlement britannique, réuni en session extraordinaire au sujet des pires émeutes urbaines qu'ait connues le pays depuis des décennies.

Les émeutes au Royaume-Uni
Les villes britanniques secouées par des émeutes depuis le 6 août 2011. (Crédit : France 24).

Le Premier ministre n'a pas exclu le recours à l'armée dans le futur.

"Des personnes ont soulevé la question de l'armée. (...) Ma responsabilité est de veiller à ce qu'on regarde toute éventualité, y compris si il y a des tâches que l'armée peut assurer et qui laisserait les mains libres à la police sur la ligne de front", a assuré M. Cameron.

La mort d'un homme, tué par la police la semaine dernière à Londres, a été "utilisé comme excuse par des voyous opportunistes dans des gangs, d'abord à Tottenham (quartier du nord de la capitale), puis dans tout Londres et ensuite dans les autres villes" du pays, a ajouté le Premier ministre conservateur

"C'est de la criminalité pure et simple. Et il n'y a pas d'excuse pour cela", a-t-il insisté. "On ne supportera pas cela dans notre pays", a-t-il prévenu.

"La criminalité a un contexte, a-t-il ajouté. Ce n'est pas un problème de pauvreté mais de culture. Une culture de violence, de manque de respect vis-à-vis de l'autorité."

Le Premier ministre a par ailleurs assuré que les victimes des émeutes recevraient des compensations. "Si votre gagne-pain ou vos biens ont été endommagés, nous vous indemniserons", a-t-il affirmé, annonçant la création d'un fonds de 22 millions d'euros (32 millions de dollars) pour venir en aide aux commerçants victimes des violences.

M. Cameron a aussi reconnu qu'il y avait eu "trop peu" de policiers mobilisés au début des émeutes. Mais "la riposte a été bonne" au final, a-t-il ajouté, en faisant référence au calme qui a régné dans la nuit de mercredi à jeudi dans le pays.

"Nous n'arrêterons pas (la riposte) tant que l'ordre n'est pas totalement rétabli dans nos rues", a-t-il insisté, précisant que les personnes reconnues coupables de participation aux émeutes "devaient s'attendre à aller en prison".

Des violences ont secoué pendant quatre nuits consécutives Londres et d'autres villes anglaises, où de nombreux commerces ont été pillés et plusieurs bâtiments incendiés. Elles ont fait quatre morts et au moins un blessé grave. Pour la première fois depuis le début samedi des violences, la nuit de mercredi à jeudi a été calme dans le pays, où un important dispositif policier et la pluie semblent avoir dissuadé les émeutiers.

"il y a des jeunes qui ne trouvent pas leur place"

 

Première publication : 11/08/2011

  • ROYAUME-UNI

    Première nuit sans émeutes dans l'ensemble du pays

    En savoir plus

  • PREMIER LEAGUE

    Le match entre Tottenham et Everton reporté en raison des émeutes

    En savoir plus

  • Les médias britanniques font la chasse aux émeutiers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)