Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

SPORT

Colère des Algériens après l’"exode" de leurs stars vers les pays du Golfe

Texte par Allaoua MEZIANI

Dernière modification : 11/08/2011

Les fans de l’équipe de football d’Algérie ne comprennent pas l'exil de leurs vedettes vers les riches championnats du Golfe de faibles niveaux. Une stratégie qui pourrait avoir des conséquences sur le long terme.

Depuis le début du "mercato", les Algériens n’en finissent pas de commenter le départ massif des vedettes de leur équipe nationale vers les championnats du Golfe. Sur les forums ou dans la rue, ils ne cachent pas leur colère de voir les jeunes cadres des Fennecs quitter l’Europe pour un club du Golfe, privilégiant l'aspect financier au défi sportif. "Pour moi, ils y vont pour l’argent", tranche Djamel Menad, buteur attitré de l’équipe algérienne dans les années 1980-1990. Et la liste est longue.

Même Yahia, le héros d’Oum Dourman, a cédé au chant des sirènes

Karim Ziani, ancien Marseillais et meneur de jeu des Fennecs, a signé un contrat de trois ans avec Al-Djeich, nouveau club du championnat du Qatar, contre un salaire mensuel estimé à 250 000 euros. Madjid Bougherra, qui forme la charnière centrale avec Antar Yahia, a quitté l'Écosse et les Glasgow Rangers pour s’engager trois ans avec Lakhouia, contre un salaire annuel estimé à 1,2 millions d'euros. Quant à Yahia, le héros d’Oum Dourman qui, en marquant le but victorieux contre l’Égypte en novembre 2009,  a ouvert les portes du Mondial sud-africain, il a rejoint le club saoudien d’An Nasr contre 90 000 euros mensuel. Enfin, après deux saisons marquées par les blessures à la Lazio de Rome, Mourad Megheni a signé en faveur des Qataris d’Oum Sallal.

Ces quatre garçons ont été précédés d'un certain Nadir Belhadj. L'ancien Lyonnais avait un temps suscité l’intérêt du grand Barça. Mais, à la surprise générale, il avait décidé de quitter Portsmouth et la Premier League anglaise pour As-Sad au Qatar. "Les Algériens sont autant choqués qu’indignés, commente Hammouche Benslimane, rédacteur en chef au quotidien sportif algérien "Compétition". Ils préféreraient un club du Golfe qu'une équipe de deuxième division en Europe." Selon lui, les Algériens sont divisés : une partie pense que leur choix est motivé par l’argent, l'autre qu'il s'agit d'une question purement sportive.

"Ils peinent à s’imposer dans les clubs européens"

Pour Djamel Menad, deux raisons expliquent cet exil massif des joueurs algériens dans les pays du Golfe. "D’un côté, ils privilégient l’aspect financier alors qu’ils ont juste 28 ou 29 ans, de l'autre ils peinent à s’imposer dans les clubs européens." Menad, champion d’Afrique en 1990 avec l’Algérie de Rabah Madjer, réfute l’argument avancé par certains "exilés" selon lequel ils optent pour le Golfe pour "rehausser leur niveau". D'après Hammouche Benslimane, le choix de Ziani, Bougherra et Yahia est perçu en Algérie comme une insulte, "une insulte au rang de Mondialiste" auquel l'équipe nationale s'est hissée ces dernières années.

Il y a tout de même quelque chose de positif dans toute cette histoire. Pour Menad, il faudra en tirer une leçon. "Ce sera pour nous une occasion d’accorder davantage d’attention aux joueurs du cru, et ne pas bâtir toute l’équipe autour des joueurs évoluant à l’étranger." Benslimane, de son côté, estime que les Algériens "réalisent enfin qu’ils ont une équipe moyenne, avec des joueurs modestes."

La tâche du nouvel entraîneur, le Bosnien Vahid Halilodzic, ancien coach du Paris Saint-Germain, sera donc de remettre cette équipe sur les rails.

Première publication : 11/08/2011

  • FOOTBALL

    Une bagarre générale éclate entre footballeurs militaires algériens et égyptiens

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Vahid Halilhodzic nommé à la tête de la sélection algérienne

    En savoir plus

  • FOOTBALL - ALGÉRIE

    Rabah Madjer : "Les entraîneurs étrangers ont tous essuyé des échecs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)