Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Ahmed Abba condamné à 10 ans de prison

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Présidentielle 2017 : le soutien à Emmanuel Macron divise

En savoir plus

FOCUS

Kenya : quand la sécheresse entraîne la violence

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Un an après, A'salfo rend hommage à Papa Wemba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Battre le FN ne suffit pas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Pen - Macron : deux programmes économiques que tout oppose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Présidentielle : le choc de deux France"

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un an après les attentats, une Belgique meurtrie

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Belgique, au cœur de l’Europe sans états d’âme?

En savoir plus

Economie

L'indice CAC 40 confirme sa hausse, tranquillisé par les mesures anti-spéculation

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/08/2011

Porté par les mesures politiques pour restreindre la spéculation, la Bourse de Paris a clôturé en forte hausse (+4,02 %). En Europe, les marchés ont suivi une progression similaire, après une semaine chaotique.

AFP - La Bourse de Paris a terminé dans le vert vendredi pour le deuxième jour consécutif, l'indice CAC 40 prenant 4,02%, porté par le rebond des valeurs financières alors que les décisions politiques pour restreindre la spéculation ont apaisé le climat d'incertitude.

Le CAC 40 a gagné 124,22 points à 3.213,88 points, dans un volume d'échanges modéré de 4,84 milliards d'euros.

"un petit choc psychologique"

"Les volumes sont plus faibles depuis l'interdication des ventes à découvert", a commenté Yves Marçais, vendeur d'action chez Global Equities. La veille, le volume d'échanges atteignait 7,644 milliards d'euros.

Jeudi, l'Autorité des marchés financiers (AMF), gendarme de la Bourse, avait interdit les ventes à découvert sur les valeurs financières cotées à Paris pour une durée de 15 jours.

Sont concernées par l'interdiction Axa, April Group, BNP Paribas, CIC, CNP Assurances, Crédit Agricole, Euler Hermès, Natixis, Paris Ré, Scor et Société Générale, a précisé l'AMF.

Ce mécanisme spéculatif consiste à emprunter un actif dont on pense que le prix va baisser et à le vendre, avec l'espoir d'empocher une forte différence au moment où il faudra le racheter pour le rendre au prêteur.

Par ailleurs, les investisseurs ont été rassurés par les signaux politiques envoyés au marché. "Jusqu'à mercredi il y avait beaucoup d'incertitudes mais depuis hier, on note des mouvements plus positifs des politiques", a estimé M. Marçais.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont annoncé qu'ils allaient se réunir mardi pour évoquer la réforme de la gouvernance de la zone euro.

Sur la cote, toutes les valeurs du CAC 40 ont fini en hausse.

Les investisseurs ont notamment acheté massivement des valeurs du secteur financier, devenues de bonnes affaires après leur chute vertigineuse de mercredi. Ainsi, Société Générale a bondi de 5,65% à 24,30 euros et BNP Paribas de 4,21% à 37,22 euros.


Menace sur la zone euro

Première publication : 12/08/2011

  • ZONE EURO

    Berlin invite les Européens à interdire les ventes à découvert

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    La croissance française au point mort au deuxième trimestre 2011

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    La France peut-elle perdre à son tour sa note AAA ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)