Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Afrique

Vingt-trois proches de Ben Ali condamnés à des peines de prison

Vidéo par Natacha VESNITCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/08/2011

Des peines de prison allant de quatre mois à six ans ont été prononcées ce vendredi par la justice tunisienne contre 23 proches du président déchu Zine el-Abidine Ben Ali. Son ex-chef de la sécurité, le général Seriati, a été acquitté.

AFP - La justice tunisienne a acquitté vendredi le général Ali Seriati, ex-chef de la sécurité présidentielle, jugé pour complicité dans la fuite en Arabie Saoudite de Zine El Abidine Ben Ali et de sa proche famille le 14 janvier, en plein soulèvement populaire.

Le tribunal de première instance de Tunis a en revanche prononcé des peines de prison allant de quatre mois à six ans contre 25 membres de la famille Ben Ali et de son épouse Leïla Trabelsi, dont 22 étaient présents à ce procès, pour tentative de fuite et possession illégale de devises.

Homme fort de la sécurité sous l'ancien régime, le général Seriati n'en a pas fini avec la justice car il fait l'objet d'autres poursuites pour des chefs d'inculpation beaucoup plus graves tels que complot contre la sécurité intérieure de l'Etat, incitation à commettre des crimes et provocation au désordre.

L'un de ses avocats, Me Abada Kefi, s'est félicité d'un jugement "historique". "C'est un jour de gloire pour la justice tunisienne qui a fait montre de liberté vis-à-vis de l'exécutif et de la pression de la rue", a-t-il dit à l'AFP.

"J'ai craint l'influence de la pression populaire", a affirmé Youssef, le frère du général Seriati, se disant "soulagé par un verdict juste".

Parmi les proches de Ben Ali et de son épouse Leïla Trabelsi jugés dans le même procès, Moez, neveu de l'ex-première dame, a été condamné par contumace à la peine maximum de six ans de prison. Deux de ses soeurs, Jalila et Samira, ont été jugées respectivement à dix-huit et quatre mois d'emprisonnement ferme.

Imed, le neveu préféré de Leïla, aussi haï qu'elle des Tunisiens et déjà condamné à quatre ans de prison pour détention de drogue, a écopé de deux ans d'emprisonnment. Sa mère Najia Jridi a été condamnée à huit mois de prison.

Un des frères de Leila, Moncef, a été condamné à 18 mois de détention.

Outre le général Seriati, six inculpés ont été acquittés, dont la veuve de Moncef Ben Ali, frère aîné de l'ex-président condamné en France en 1992 pour trafic de drogue dans l'affaire dite "couscous connection".

Sur les 32 accusés, 23 se trouvaient en détention provisoire: outre le général Seriati, 22 membres du clan BenAli/Trabelsi arrêtés le 14 janvier à l'aéroport de Tunis-Carthage en possession des sommes importantes en devises et de bijoux, alors qu'ils s'apprêtaient à prendre l'avion.

Six personnes, parmi lesquelles la veuve de Moncef Ben Ali, comparaissaient libres. Trois ont été jugés par contumace: Outre Moez, il s'agit de Leïla Trabelsi elle-même et de Sakhr el-Materi, gendre du couple présidentiel en fuite, qui ont été condamnés par défaut respectivement à six et quatre ans de prison pour complicité et possession illégale de devises.

Leïla avait donné l'ordre à ses proches de se rassembler à l'aéroport pour embarquer sur un vol à destination de la France. Ce plan avait été déjoué par la brigade anti-terroriste, selon la police, et le refus d'un pilote de les avoir à bord.

"c'est une surprise"
Lors des plaidoiries, l'un des avocats de Ali Seriati avait estimé que son client ne devait pas être seulement innocenté mais traité "en héros de la révolution". Le prévenu avait demandé pardon aux Tunisiens et souhaité que son procès marque "le départ d'une nouvelle Tunisie, d'une justice indépendante".

Le tribunal a aussi prononcé des peines d'amendes pour un montant global de 200 millions de dinars (plus de cent millions d'euros).

Ce procès qui s'était ouvert le 26 juillet concernait le plus grand nombre d'accusés dans une série d'affaires en justice contre le président tunisien déchu et ses proches. Ben Ali, réfugié en Arabie Saoudite et dont la Tunisie n'a pu obtenir l'extradition, cumule déjà plus de 66 ans de prison dans des procès par contumace.

Première publication : 12/08/2011

  • TUNISIE

    Fin du procès de plusieurs proches de l'ex-président Ben Ali, verdict attendu vendredi

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Quand les Tunisiens de France se remettent à parler politique

    En savoir plus

  • TUNISIE

    L'ex-président Ben Ali condamné à 16 ans de prison par contumace

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)