Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

FOCUS

Iran - Oman : avec les contrebandiers du détroit d'Ormuz

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

François Hollande maintient le cap malgré la claque électorale

En savoir plus

DÉBAT

Départementales en France : la droite gagne, la gauche encaisse, le FN trébuche (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Départementales en France : la droite gagne, la gauche encaisse, le FN trébuche (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : Tsipras veut "un compromis honnête" avec les créanciers

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Jackson Pollock et le Moyen-Orient "

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales : un humour déplacé ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quelle gauche ?"

En savoir plus

Asie - pacifique

Un soldat français perd la vie dans la province de la Kapisa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/08/2011

Au cours d'une opération d'appui, un lieutenant du 152e Régiment d'infanterie de Colmar a été abattu par un insurgé opérant seul, dans le sud de la Kapisa (nord-est). Depuis 2001, 74 soldats français ont péri en Afghanistan.

AFP - Un soldat français a été tué dimanche en Afghanistan par un tir d'insurgé, au cours d'une mission d'appui à l'armée nationale afghane, en Kapisa (nord-est), indique l'Elysée dans un communiqué.

Il s'agit d'un lieutenant du 152ème Régiment d'Infanterie de Colmar.

Ce nouveau décès porte à 74 le nombre de soldats français morts en Afghanistan depuis fin 2001. Onze d'entre eux ont été tués au cours du seul dernier mois, marqué notamment par la semaine noire du 14 juillet durant laquelle sept soldats français ont trouvé la mort.

"C'est avec une très grande tristesse que le président de la République a appris la mort ce matin d'un lieutenant du 152ème Régiment d'Infanterie de Colmar, en Afghanistan. Au cours d'une mission d'appui à l'armée nationale afghane, en Kapisa, un tir d'insurgé l'a mortellement touché", affirme la présidence dans son communiqué. Le chef de l'Etat "présente à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances et s'associe à leur douleur", ajoute l'Elysée.

"Ces opérations récentes bien que meurtrières n'entament pas la résolution de la France" et "traduisent l'intensité de combats désespérés des insurgés", affirme-t-on également.

Selon l'état-major à Paris, une centaine de militaires afghans conduisaient dimanche une opération de fouille dans le sud de la Kapisa, à une dizaine de km au sud de Tagab, dans l'est de l'Afghanistan.

Plusieurs sections de militaires français étaient engagées "en appui" des forces de l'Armée nationale afghane (ANA), quand l'un des soldats français "a été touché et tué par le tir isolé d'un insurgé", a précisé à l'AFP le porte-parole adjoint de l'état-major, le commandant Bertrand Bonneau.

Selon ce dernier, ce type d'opération "entre dans le cadre de la préparation du transfert aux Afghans de la sécurisation de la zone".

Dans son communiqué, "le chef de l'Etat exprime, à nouveau, la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au sein de la Force Internationale d'Assistance à la Sécurité pour rétablir paix et stabilité dans ce pays et contribuer à son développement".

A l'instar des Etats-Unis, la France, comme l'a annoncé le président Nicolas Sarkozy, doit retirer d'ici la fin 2012 le quart de ses troupes engagées en Afghanistan, soit environ 4.000 personnes actuellement.
 

Première publication : 14/08/2011

  • AFGHANISTAN

    Un soldat français tué par un engin explosif visant son véhicule

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Deux soldats français tués lors d'une opération dans un fort afghan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)