Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

FOCUS

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Les Russes ne sont pas nos ennemis", estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

Afrique

Un commissariat de Kabylie visé par un attentat suicide

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/08/2011

Tizi Ouzou, deuxième ville de Kabylie, a été réveillée dans la nuit de samedi à dimanche par un attentat suicide perpétré contre un commissariat. Les hôpitaux dénombrent une trentaine de blessés alors que les dégâts matériels semblent importants.

AFP - Une trentaine de personnes dont deux Chinois ont été blessées dimanche vers 03H00 GMT dans un attentat suicide contre un commissariat dans le centre de la métropole de la Kabylie, Tizi Ouzou, à une centaine de km à l'est d'Alger, selon des sources concordantes.

L'édition en ligne du quotidien francophone El Watan cite le directeur du CHU Mohamed Nedir de Tizi Ouzou qui a fait état de 29 blessés dont 8 policiers.

Deux ressortissants chinois qui étaient à l'intérieur de leur magasin de vêtements situé à proximité du commissariat figurent parmi les blessés, a affirmé à l'AFP un journaliste présent sur place.

Le kamikaze a foncé sur l'entrée du commissariat, rapporte le journal en ligne, qui évoque d'importants dégâts matériels et ajoute que les habitants ont été réveillés par l'explosion.

L'est de l'Algérie est la cible d'une multiplication d'attentats depuis l'arrivée de l'été.

Le plus spectaculaire a eu lieu le 25 juin où trois hommes, dont le fils d'Ali Belhadj, l'ex-numéro deux du Front islamique de Salut (FIS, interdit depuis 1992), qui circulaient à bord d'une camionnette bourrée d'explosifs, ont été tués par les forces de sécurité à une soixantaine de kilomètres à l'est d'Alger.

La Kabylie et les régions de l'est algérien sont de plus en plus touchées par des attentats généralement commis par des islamistes qui s'en prennent aux forces de sécurité.
 

Première publication : 14/08/2011

  • Algérie - Maroc : la relation se réchauffe

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    "Alger ne comprend pas ce que la France est venue faire en Libye"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)