Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

Economie

La BCE rachète des obligations publiques pour 22 milliards d'euros

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/08/2011

La Banque centrale européenne (BCE) a racheté pour 22 milliards d'euros d'obligations publiques de la zone euro - ce qui constitue un record. Cette opération concernerait principalement des titres des dettes italienne et espagnole.

AFP - La Banque centrale européenne a annoncé lundi avoir racheté 22 milliards d'euros d'obligations publiques de la zone euro en une semaine, un montant record pour ce programme qui était en sommeil depuis près de 5 mois.

Avec 22 milliards d'euros en une semaine, ces rachats représentent la plus grosse opération de ce type par la BCE depuis le lancement de programme en mai 2010, en pleine crise grecque.

Son précédent record, atteint à l'occasion de sa première semaine d'utilisation, s'élevait à 16,5 milliards d'euros. Par la suite la BCE n'avait jamais dépassé ce volume de rachats en une semaine.

Les chiffres de la BCE concernent les opérations réalisées à cheval sur les deux dernières semaines. En effet seuls les rachats effectivement réglés chaque semaine sont pris en compte, soit généralement jusqu'au mercredi.

Le volume cumulé des obligations achetées dans le cadre de ce programme s'élève désormais à 96 milliards d'euros, contre 74 milliards d'euros précédemment.

La BCE a décidé début août de recommencer à acheter des obligations publiques sur le marché secondaire de la dette pour soutenir l'Italie et l'Espagne notamment, qui sont dans le collimateur des marchés financiers.


La banque, qui a l'intention de poursuivre ce programme la semaine prochaine selon une formule consacrée dans son communiqué hebdomadaire, ne donne jamais d'autres détails sur ses rachats. Mais les économistes s'accordent à penser qu'elle a massivement racheté cette fois-ci des titres de dette italiens et espagnols.

En début de semaine dernière plusieurs ministres de gouvernements de la zone euro avaient affirmé que la BCE allait racheter des obligations publiques italiennes et espagnoles. Les taux sur ces titres s'étaient par la suite très nettement détendus.

"Nous nous attendions à des rachats de cet ordre de grandeur, car le marché de la dette publique italienne et espagnole est bien plus important que celui de la dette grecque par exemple", a commenté pour l'AFP l'analyste de Commerzbank Michael Schubert.

La BCE "pouvait difficilement se risquer à racheter beaucoup plus d'un coup car elle devra sans doute continuer de racheter des volumes conséquents d'obligations publiques dans les prochaines semaines", le temps que le Fonds européen de stabilité financière (FESF) prenne le relais, a-t-il ajouté.

Première publication : 15/08/2011

  • CRISE FINANCIÈRE

    L'indice CAC 40 confirme sa hausse, tranquillisé par les mesures anti-spéculation

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Berlin invite les Européens à interdire les ventes à découvert

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    LA BCE s'engage à racheter davantage de dette publique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)