Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

Economie

La BCE rachète des obligations publiques pour 22 milliards d'euros

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/08/2011

La Banque centrale européenne (BCE) a racheté pour 22 milliards d'euros d'obligations publiques de la zone euro - ce qui constitue un record. Cette opération concernerait principalement des titres des dettes italienne et espagnole.

AFP - La Banque centrale européenne a annoncé lundi avoir racheté 22 milliards d'euros d'obligations publiques de la zone euro en une semaine, un montant record pour ce programme qui était en sommeil depuis près de 5 mois.

Avec 22 milliards d'euros en une semaine, ces rachats représentent la plus grosse opération de ce type par la BCE depuis le lancement de programme en mai 2010, en pleine crise grecque.

Son précédent record, atteint à l'occasion de sa première semaine d'utilisation, s'élevait à 16,5 milliards d'euros. Par la suite la BCE n'avait jamais dépassé ce volume de rachats en une semaine.

Les chiffres de la BCE concernent les opérations réalisées à cheval sur les deux dernières semaines. En effet seuls les rachats effectivement réglés chaque semaine sont pris en compte, soit généralement jusqu'au mercredi.

Le volume cumulé des obligations achetées dans le cadre de ce programme s'élève désormais à 96 milliards d'euros, contre 74 milliards d'euros précédemment.

La BCE a décidé début août de recommencer à acheter des obligations publiques sur le marché secondaire de la dette pour soutenir l'Italie et l'Espagne notamment, qui sont dans le collimateur des marchés financiers.


La banque, qui a l'intention de poursuivre ce programme la semaine prochaine selon une formule consacrée dans son communiqué hebdomadaire, ne donne jamais d'autres détails sur ses rachats. Mais les économistes s'accordent à penser qu'elle a massivement racheté cette fois-ci des titres de dette italiens et espagnols.

En début de semaine dernière plusieurs ministres de gouvernements de la zone euro avaient affirmé que la BCE allait racheter des obligations publiques italiennes et espagnoles. Les taux sur ces titres s'étaient par la suite très nettement détendus.

"Nous nous attendions à des rachats de cet ordre de grandeur, car le marché de la dette publique italienne et espagnole est bien plus important que celui de la dette grecque par exemple", a commenté pour l'AFP l'analyste de Commerzbank Michael Schubert.

La BCE "pouvait difficilement se risquer à racheter beaucoup plus d'un coup car elle devra sans doute continuer de racheter des volumes conséquents d'obligations publiques dans les prochaines semaines", le temps que le Fonds européen de stabilité financière (FESF) prenne le relais, a-t-il ajouté.

Première publication : 15/08/2011

  • CRISE FINANCIÈRE

    L'indice CAC 40 confirme sa hausse, tranquillisé par les mesures anti-spéculation

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Berlin invite les Européens à interdire les ventes à découvert

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    LA BCE s'engage à racheter davantage de dette publique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)