Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

Moyen-orient

L’intervention des navires de guerre à Lattaquié cause des dizaines de morts

©

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/08/2011

Une opération terrestre et maritime menée par l'armée syrienne sur la ville côtière de Lattaquié a provoqué la mort d'au moins 26 personnes, dimanche. Ces derniers jours, la ville est le théâtre de manifestations massives.

AFP - Des navires de guerre sont pour la première fois intervenus pour mater la contestation en Syrie, à Lattaquié où 26 personnes ont péri dimanche, la machine militaire du régime ne montrant aucun répit dans sa répression de la révolte, selon des militants des droits de l'Homme.


Ailleurs dans le pays, en proie depuis cinq mois à un mouvement de contestation populaire, quatre autres personnes ont péri sous les balles des forces de sécurité lors de leurs interventions dans les villes de Homs (centre), Hama (nord) et Idleb (nord-ouest), ont-ils précisé.

L'agence officielle SANA, relayant la version donnée par le pouvoir depuis le 15 mars, a dit que les forces étaient intervenues à Lattaquié (nord-ouest) "à la demande des habitants pour pourchasser les groupes armés" et fait état de 2 policiers tués et 41 blessés, en démentant une opération maritime.

Le président syrien Bachar al-Assad reste toujours aussi déterminé à en finir avec la révolte, malgré la multiplication des appels pour un arrêt des violences, les derniers venant des dirigeants des Etats-Unis, d'Arabie saoudite et de Grande-Bretagne.

Selon les militants syriens, c'est la première fois que des navires de guerre entrent en action depuis le début de la contestation et font feu contre une localité, en l'occurence Lattaquié, premier port du pays. En mai, lors d'une offensive à Banias (nord-ouest), les navires avaient patrouillé au large sans faire feu.

"Au moins 26 martyrs sont tombés à Lattaquié dans le pilonnage de navires de guerre contre des civils sans armes et lors des opérations des services de sécurité et de l'armée", a indiqué Ammar Qourabi, chef de l'Organisation nationale des droits de l'Homme, en publiant une liste nominative des victimes.

Le chef d'une autre ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a confirmé le pilonnage maritime contre les quartiers d'al-Raml et de Qniniss. L'OSDH ajoute que des bâtiments militaires équipés de mitrailleuses lourdes et des chars participaient à l'offensive contre al-Raml, théâtre ces derniers jours de manifestations massives réclamant la chute du régime.

Parmi les victimes à Lattaquié, l'OSDH a recensé des Syriens mais aussi des Palestiniens. Un des quartiers visés abrite un camp de réfugiés palestiniens.


L'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine (Unrwa) s'est d'ailleurs dite "profondément inquiète des informations sur des tirs nourris des forces syriennes y compris à partir des navires de guerre vers le camp d'al-Raml" et confirmé un nombre indéterminé de "morts et de blessés". Elle a exigé "un accès sans restriction" aux camps palestiniens.

Dès samedi, une vingtaine de blindés s'étaient regroupés à al-Raml et les habitants, redoutant une offensive, avaient fui en nombre, selon les ONG. Un grand nombre d'habitants avaient fui également Qniniss, a indiqué l'OSDH, basé en Grande-Bretagne et qui s'appuie sur les témoignages de militants sur place.

Les "Comités de coordination de la Révolution syrienne" ont affirmé que plus aucun train ne circulait en direction et en provenance de Lattaquié.

L'armée et les forces de sécurité sont entrées avant l'aube dans les banlieues damascènes de Sakba et Hamouriya et ont procédé à de nombreuses arrestations, selon l'OSDH.

A Lattaquié comme dans les faubourgs de Damas, l'armée procéde aussi de plus en plus fréquemment à des coupures des communications téléphoniques et de l'internet.

En outre, six ONG de défense des droits de l'Homme ont appelé dans un communiqué à la libération "immédiate" d'Abdel Karim Rihaoui, président de la Ligue syrienne des droits de l'Homme et source importante d'informations pour la presse étrangère dont les mouvements sont très limités par le pouvoir.

Face à la poursuite sans répit de la répression, le Conseil de sécurité de l'ONU doit tenir jeudi une réunion spéciale qui sera consacrée aux droits de l'Homme et à l'urgence humanitaire en Syrie.

Depuis le 15 mars, près de 1.800 civils ont été tués ainsi que plus de 400 membres des forces de l'ordre, selon l'OSDH.

 

Première publication : 15/08/2011

  • SYRIE

    Barack Obama et Abdallah d'Arabie saoudite exigent la fin des violences

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Comment pourrais-je être surpris par l'arrestation d'un militant des droits de l'Homme ?"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Deux générations d’opposants, une révolution

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)