Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls défend sa ligne à l'université d'été du PS

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

Moyen-orient

L’intervention des navires de guerre à Lattaquié cause des dizaines de morts

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/08/2011

Une opération terrestre et maritime menée par l'armée syrienne sur la ville côtière de Lattaquié a provoqué la mort d'au moins 26 personnes, dimanche. Ces derniers jours, la ville est le théâtre de manifestations massives.

AFP - Des navires de guerre sont pour la première fois intervenus pour mater la contestation en Syrie, à Lattaquié où 26 personnes ont péri dimanche, la machine militaire du régime ne montrant aucun répit dans sa répression de la révolte, selon des militants des droits de l'Homme.


Ailleurs dans le pays, en proie depuis cinq mois à un mouvement de contestation populaire, quatre autres personnes ont péri sous les balles des forces de sécurité lors de leurs interventions dans les villes de Homs (centre), Hama (nord) et Idleb (nord-ouest), ont-ils précisé.

L'agence officielle SANA, relayant la version donnée par le pouvoir depuis le 15 mars, a dit que les forces étaient intervenues à Lattaquié (nord-ouest) "à la demande des habitants pour pourchasser les groupes armés" et fait état de 2 policiers tués et 41 blessés, en démentant une opération maritime.

Le président syrien Bachar al-Assad reste toujours aussi déterminé à en finir avec la révolte, malgré la multiplication des appels pour un arrêt des violences, les derniers venant des dirigeants des Etats-Unis, d'Arabie saoudite et de Grande-Bretagne.

Selon les militants syriens, c'est la première fois que des navires de guerre entrent en action depuis le début de la contestation et font feu contre une localité, en l'occurence Lattaquié, premier port du pays. En mai, lors d'une offensive à Banias (nord-ouest), les navires avaient patrouillé au large sans faire feu.

"Au moins 26 martyrs sont tombés à Lattaquié dans le pilonnage de navires de guerre contre des civils sans armes et lors des opérations des services de sécurité et de l'armée", a indiqué Ammar Qourabi, chef de l'Organisation nationale des droits de l'Homme, en publiant une liste nominative des victimes.

Le chef d'une autre ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a confirmé le pilonnage maritime contre les quartiers d'al-Raml et de Qniniss. L'OSDH ajoute que des bâtiments militaires équipés de mitrailleuses lourdes et des chars participaient à l'offensive contre al-Raml, théâtre ces derniers jours de manifestations massives réclamant la chute du régime.

Parmi les victimes à Lattaquié, l'OSDH a recensé des Syriens mais aussi des Palestiniens. Un des quartiers visés abrite un camp de réfugiés palestiniens.


L'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine (Unrwa) s'est d'ailleurs dite "profondément inquiète des informations sur des tirs nourris des forces syriennes y compris à partir des navires de guerre vers le camp d'al-Raml" et confirmé un nombre indéterminé de "morts et de blessés". Elle a exigé "un accès sans restriction" aux camps palestiniens.

Dès samedi, une vingtaine de blindés s'étaient regroupés à al-Raml et les habitants, redoutant une offensive, avaient fui en nombre, selon les ONG. Un grand nombre d'habitants avaient fui également Qniniss, a indiqué l'OSDH, basé en Grande-Bretagne et qui s'appuie sur les témoignages de militants sur place.

Les "Comités de coordination de la Révolution syrienne" ont affirmé que plus aucun train ne circulait en direction et en provenance de Lattaquié.

L'armée et les forces de sécurité sont entrées avant l'aube dans les banlieues damascènes de Sakba et Hamouriya et ont procédé à de nombreuses arrestations, selon l'OSDH.

A Lattaquié comme dans les faubourgs de Damas, l'armée procéde aussi de plus en plus fréquemment à des coupures des communications téléphoniques et de l'internet.

En outre, six ONG de défense des droits de l'Homme ont appelé dans un communiqué à la libération "immédiate" d'Abdel Karim Rihaoui, président de la Ligue syrienne des droits de l'Homme et source importante d'informations pour la presse étrangère dont les mouvements sont très limités par le pouvoir.

Face à la poursuite sans répit de la répression, le Conseil de sécurité de l'ONU doit tenir jeudi une réunion spéciale qui sera consacrée aux droits de l'Homme et à l'urgence humanitaire en Syrie.

Depuis le 15 mars, près de 1.800 civils ont été tués ainsi que plus de 400 membres des forces de l'ordre, selon l'OSDH.

 

Première publication : 15/08/2011

  • SYRIE

    Barack Obama et Abdallah d'Arabie saoudite exigent la fin des violences

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Comment pourrais-je être surpris par l'arrestation d'un militant des droits de l'Homme ?"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Deux générations d’opposants, une révolution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)